Archives pour la catégorie Actualités

Soutenance de thèse de Clémence A. GNIMASSOUN

Thématique : oopération

Soutenance de thèse de doctorat de Madame Clémence A. GNIMASSOUN

Spécialité Sciences de l’information et de la communication

Enjeux de la valorisation des actifs documentaires en contexte d’industrie 4.0: Cas d’étude pour la gouvernance de l’information numérique à SNCF Réseau

dirigée par Monsieur Manuel Zacklad et co-encadrée par Monsieur Gérald Kembellec.

Membres du jury:

  • M. Manuel Zacklad, Conservatoire national des arts et métiers. Directeur de thèseM. Gérald Kembellec,  Conservatoire national des arts et métiers. Co-encadrant
  • M.Madjid Ihadjadene, Université Paris8. Examinateur
  • Mme Claire Scopsi,  Conservatoire national des arts et métiers. Examinatrice
  • M. Vincent Liquète,   Université de Bordeaux – INSPE. Rapporteur
  • Mme. Brigitte Simonnot, Université de Lorraine. Rapportrice
  • Mme. Valérie Bourgoin, SNCF Réseau_DGII_TD_DAC, Invitée

Mots-clés : Gouvernance de l’information, transformation numérique, gouvernance documentaire, gestion documentaire, transmédia, transmédiation, dispositif de médiation documentaire numérique.

Résumé :

La question de la gouvernance de l’information est de plus en plus préoccupante au sein de toutes les organisations du fait de la numérisation généralisée des environnements de travail ainsi que de l’accroissement du volume d’informations désormais existant.
Dans cette thèse réalisée en contrat cifre, nous avons traité des nouveaux enjeux de la gouvernance de l’information numérique en milieu organisationnel de type entreprise. Notre étude s’est focalisée particulièrement sur la valorisation des productions documentaires en tant qu’élément essentiel dans la réussite de cette gouvernance. Pour ce faire, nous avons interrogé l’objet même du document, sa fonction et les méthodes de gestion traditionnellement mises en œuvre au sein de l’entreprise. Pour ces dernières, nous avons étudié leur adaptabilité aux besoins et pratiques informationnels réels des acteurs mais aussi à ceux de l’entreprise en général. Nous avons aussi porté notre réflexion sur la capacité de ces méthodes à répondre aux nouveaux enjeux informationnels et technologiques émergents notamment avec les perspectives de l’industrie 4.0.
De façon originale, nous mobilisons comme outil d’analyse, la théorie de la STC  qui nous offre un niveau d’analyse permettant de saisir les interactions entre l’architecture des supports d’écriture et d’enregistrement, l’organisation des artefacts porteurs de valeur et les relations entre les différents acteurs impliqués dans l’activité coopérative en question. Ceci donne ainsi les moyens de repenser la gouvernance de l’information par les pratiques réelles des acteurs dans la coopération en valorisant le niveau micro-organisationnel de l’activité trop souvent ignoré dans les approches de gouvernance beaucoup trop verticales. Cette part donnée aux pratiques réelles de l’activité opérationnelle dans le contexte réel de la SNCF Réseau permet à notre travail de fournir une approche pragmatique de la question de la gouvernance de l’information.

Les chercheurs de l’Inseac au sein du laboratoire Dicen

Thématique : AC

Les chercheurs de l’Inseac sont membres du laboratoire Dicen (Dispositifs d’Information et de Communication à l’Ère Numérique).

Les chercheurs de l’Inseac

Les chercheurs de l’Inseac sont spécialistes des publics de la culture. Ils développent leurs recherches sur le terrain des équipements et évènements culturels et artistiques en étudiants les pratiques culturelles par le biais d’enquêtes qualitatives et quantitatives en sociologie de la réception des œuvres artistiques et culturelles.

L’équipe de recherche de l’Inseac est composée de 4 enseignants-chercheurs, d’un ingénieur de recherche et de doctorants membres du Laboratoire DICEN.

En savoir plus sur les chercheurs de l’INSEAC

Logo INSEAC

Soutenance de thèse de Jessica Gheller

Thématique : ntelligence
Soutenance de thèse de Jessica Gheller intitulée:
L’évaluation contributive comme levier d’amélioration du système de santé : le cas des plateformes et dispositifs de coordination dans le contexte français.
Sous la direction de Christian Bourret, Professeur en SIC à l’Université Gustave Eiffel (DICEN-IdF)
Elle aura lieu le vendredi 16 décembre 2022, à 14h00 en salle 120
Institut d’Ingénierie des Services de l’Université Gustave Eiffel, Serris.
Composition du jury
  • Rapporteur : ANDONOVA Yanita, Professeure des Universités Sorbonne Paris Nord
  • Rapporteur : BOUILLON JeanLuc, Professeur des Universités Université Rennes 2
  • Directrice/Directeur de thèse : BOURRET Christian, Professeur des Universités Université Gustave Eiffel
  • Examinateur : PARRINIALEMANNO Sylvie Professeure des Universités CNAM
  • Examinateur : BENSADON AnneCarole, Inspecteur Général des Affaires Sociales Inspection Générale des Affaires Sociales
  • Examinateur : BIEDMA FERRER José Maria Professeur des Universités, Université de Cadix
Résumé
La recherche concerne l’amélioration des systèmes de services d’aide et de soin dans le système de santé français, intégrant une attention particulière à l’approche territoriale des inégalités sociales de santé. S’appuyant sur l’ambivalence des évolutions du système de protection sociale français, notre questionnement porte sur l’évolution des logiques normatives liées à l’évaluation des parcours de santé complexes et leur potentiel d’hybridation porteur d’innovation sociale et de résilience. En ce sens, nous interrogeons les relations entre les dynamiques évolutives des territoires de santé numérique et les nouvelles méthodes d’évaluation de type contributives, comme alternatives aux évaluations normatives issues de « l’idéologie gestionnaire ». Ce questionnement s’inscrit dans l’approche ICCOE (Information, Communication, Confiance, Organisation et Écosystème) enrichie du cadre intégrateur des approches Communicationnelles des Organisations (ACO) et de l’interdiscipline avec la géographie. Considérant l’imbrication de l’espace et de l’organisation, la méthodologie mobilise les théories qualitatives utilisées tant en géographie qu’en SIC, notamment la modélisation et la sémiotique. Dans le cadre d’une observation participante au long cours, a été conduite, une analyse longitudinale, des pratiques infocommunicationnelles à l’origine des dynamiques de changement/reproduction au sein de cinq plateformes et dispositifs de coordination de santé, prenant en compte les contextes national, régional et infradépartemental français. Les principaux enseignements concernent les dynamiques d’émergences de nouvelles méthodes d’évaluation contributives au sein des organisations locales de santé, résultant des interactions entre différents processus normatifs existants, dont certains permettent une réelle transmission des informations intégrant le patient et son entourage. Au final nous faisons des préconisations pour favoriser les approches contributives en plaidant pour la conception de nouveaux espaces d’évaluation spéculative propre à renouveler l’imaginaire des données des acteurs des parcours de santé.

Thématique : ditorialisation

Soutenance de thèse de doctorat de Romain Bigay, intitulée :

Enjeux de la documentarisation des fichiers musicaux et reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique. Plateformes de streaming et prolongations numériques de radios musicales.

Sous la direction de Marta Severo, Professeure en SIC à l’Université Paris Nanterre (Dicen IDF) et de Manuel Zacklad, Professeur en SIC au Conservatoire National des Arts et Métiers (Dicen IDF)

Elle aura lieu le Mardi 29 novembre 2022 à 9h30, à l’Université Paris Nanterre, en salle B016, Bâtiment B – Pierre Grappin.

(Plan d’accès : https://www.parisnanterre.fr/infos-pratiques/plan-du-campus-universite-paris-nanterre)

Le jury sera constitué de :

Stéphane Chaudiron, Professeur des Universités, Université Lille 3, Rapporteur

Marie Després-Lonnet, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, Rapporteure

Étienne Candel, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, Examinateur

Marc Kaiser, Maître de conférences, Université Paris 8 Saint Denis, Examinateur

Eleni Mouratidou, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Examinatrice

Marta Severo, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Co-directrice

Manuel Zacklad, Professeur des Universités, Conservatoire National des Arts et Métiers, Co-directeur

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Si vous souhaitez y assister, en présentiel ou en visioconférence, merci de m’en informer par mail, afin de m’organiser au mieux.

—————-

Résumé de la thèse :

#Musique #Document #Éditorialisation #Radio #Streaming

Plateformes de streaming et radios musicales sont autant d’espaces médiatiques dans lesquels circulent les contenus musicaux. Ces contenus sont soumis à des mouvements et des dynamiques d’éditorialisation qui définissent ces espaces, nouveaux et anciens, de consultation et de mise à disposition des publics. Ces espaces convergent dans leurs évolutions. Les premiers opèrent un mouvement de relinéarisation à partir de stocks de documents délinéarisés. Les seconds, par leurs prolongements numériques, s’émancipent de la logique fermée d’antenne pour construire des écosystèmes où l’auditeur/internaute évolue plus librement.

Articulant document, activité et socio-économie de la filière musicale, cette thèse explicite certains aspects des reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique et la façon dont celles-ci placent la documentarisation des fichiers musicaux comme activité centrale de la filière musicale. Elle propose un modèle original du processus de documentarisation d’un document-œuvre musical, depuis les créateurs jusqu’aux publics. Ce travail d’explicitation et de réflexion sur la spécification de l’oeuvre musicale en tant que document s’appuie sur les travaux en Sciences de l’information et de la communication relatifs aux théories du document et de la documentarisation, de l’énonciation éditoriale et de l’éditorialisation. Cette approche info-documentaire de la filière musicale mobilise la Sémiotique des transactions coopératives pour définir cette industrie culturelle comme le cadre transactionnel de la documentarisation des œuvres musicales.

Abstract :

Streaming platforms and music radio stations are all media spaces in which musical content circulates. These contents are subject to movements and dynamics of editorialization which define these spaces, new and old, of consultation and making available to the public. These spaces converge in their evolutions. The former operate a movement of relinearization from stocks of delinearized documents. The latter, through their digital extensions, emancipate themselves from the closed logic of antenna to build ecosystems where the listener/internet user evolves more freely.

Articulating document, activity and socio-economy of the music industry, this thesis explains certain aspects of the editorial reconfigurations of digitally recorded music and the way in which these place the documentarization of music files as a central activity of the music industry. It offers an original model of the documentarization process of a musical document-work, from the creators to the audience. This work of explanation and reflection on the specification of the musical work as a document is based on work in Information and Communication Sciences relating to the theories of the document and of documentarization, of enunciation editorial and editorialization. This info-documentary approach to the musical sector mobilizes the Semiotics of cooperative transactions to define this cultural industry as the transactional framework for the documentary of musical works.

Conférence « Enjeux de la recherche en SHS »

Thématique : oopération

Laurent Morillon, Professeur des universités en SIC

Délégué régional académique à la recherche et à l’innovation pour la Martinique,

MESRI – Académie & Préfecture de la Martinique

vient nous rencontrer

Vendredi 25 novembre 2 rue Conté 75003 Paris

9h30 et 13 heures

Salle située à l’entrée 25 -étage moins1- salle n°17

(Face à l’entrée principale, bâtiment juste en face en sous-sol)

Le thème est « Enjeux de la recherche en SHS »

Nous évoquerons les modalités de la recherche financée en SHS et en SIC.

Nous souhaitons ouvrir un dialogue à propos des réponses aux appels à projets par un retour d’expérience, très concret, des porteurs de projets dans le laboratoire. Si l’on sait pertinemment combien les modalités de présentation des projets sont différents dans les sciences dures et dans les SHS, il y a cependant des modalités des démarches à adopter non seulement pour l’organisation de la réponse à l’appel à projets mais aussi pour l’écriture scientifique du projet puis tout ce qui relève de la « négociation » (budget connexe, frais d’environnement), des dispositifs comme le crédit impôt recherche etc…

Tous les membres du laboratoire concernés par le montage de projets et notamment des docteurs et doctorants (souvent questionné sur leurs connaissances à ce propos lors des comités de sélection) mais aussi tous les titulaires qui ont affronté les dossiers divers et variés de projets de recherche sont invités à entrer dans le débat, à partager leurs expériences, à s’exprimer sur leurs doutes et quelques fois leur déception.

L’objectif de cette journée et de faire circuler le maximum d’informations car nous ne sommes pas tous au même niveau d’informations sur ce sujet. La journée fera d’ailleurs l’objet d’un compte rendu qui restera sur le site du laboratoire.

Les co-directeurs-trices du laboratoire, Christian Bourret et Marta Sévéro (juste en début de séance) nous rejoindront.

Nous tâcherons d’enregistrer la séance pour tous et d’envoyer un lien pour la participation à distance.

Journée d’études « Quelle alter-communication pour des alter-organisations ? »

Thématiques : oopérationntelligence

Matinée de réflexions et projets Quelle alter-communication pour des alter-organisations ?

Le 18/11/22 de 9h30 à 13h

2 rue Conté 75003 Paris Salle 30 -1 17

(salle dans le bâtiment en face de l’entrée principale : Entrée 30, au sous-sol = étage moins1, salle n° 17.

Thématiques croisées 1 et 3 du laboratoire.

Nous poursuivons avec François Silva la réflexion par une autre demi-journée avec Denis Jeffrey (déjà invité en septembre par Manuel Zacklad).

Nous réorientons la réflexion vers quelle alter-communication pour les alter-organisations ?

1° Table ronde avec Denis Jeffrey, François Silva, Sylvie Alemanno 9H30-10H30

2° Revue des interventions orales présentées lors du colloque (mai 2022-ACFAS) qui avaient comme consigne l’Alter-organisation, discuterons des adéquations des contenus et les écarts, des difficultés de conceptualisation nouvelle pour penser une (ou des) forme(s) organisationnelle(s) « alter », origine ou résultat de nouveaux apprentissages, de nouvelles modalités de gestions et management et de nouvelles facettes d’information et de communication à l’ère numérique. 11H-13H

Nous y aborderons enfin les projets éditoriaux programmés après ce colloque.

Vous êtes conviés à venir débattre sur ce sujet de l’alter-organisation, à vous inscrire dans les projets éditoriaux (y compris si vous n’avez pas participé au colloque), à proposer votre vision de l’alter dans vos recherches et dans votre quotidien.

Nous vous donnons rdv ce vendredi 18 novembre 2022 de 9h30 à 13h (Accueil dès 9H).

La salle 30 moins1 17 site du Cnam du 2, rue Conté 75003 Paris

La séance est en présentiel mais vous recevrez un lien pour la suivre à distance.

Soutenance HDR de Maryse Carmes « Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées ».

Thématique : ntelligence
Soutenance de l’HDR de Maryse Carmes en Sciences de l’Information et de la Communication, le 28 juin à 14h00 au CNAM.
Celle-ci se tiendra dans l’amphithéâtre Fabry Perot, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris, Métro Réaumur-Sébastopol (ligne 4) ou Arts et Métiers (Ligne 3 et 11). A droite, après le porche principal de la cour d’honneur.
Titre :

Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées. 

Sémiopolitiques des milieux et des données 

 en contexte d’urgence écologique 

Jury :

M. Yves BOISVERT, Professeur titulaire, École Nationale d’Administration publique, Québec, Canada, Rapporteur

M. Franck CORMERAIS, Professeur des Universités, Université Bordeaux-Montaigne, Rapporteur

Mme Brigitte JUANALS, Professeure des Universités, Aix Marseille Université, Rapporteuse

Mme Maud PELISSIER-THERIOT, Maitresse de conférences, HDR, Université de Toulon

Mme Sophie PENE, Professeure des Universités, Université de Paris, garante, laboratoire DICEN IDF

M. Jean-Max NOYER, Professeur émérite, Université Toulon-Marseille

Mme Antonella TUFANO, Professeure des Universités, Université Paris 1

M. Manuel ZACKLAD, Professeur Titulaire de la Chaire Expressions et Cultures au Travail, CNAM Paris

Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »

Thématique : ntelligence

Séance du 7 juin 2022, de 14h à 16h.

Sophie Huberson, délégué général au SNELAC avec une interventionSites de loisirs: de la cartographie du risque à la menace

Les sites de loisirs, d’attractions et culturels reçoivent des millions de visiteurs chaque année. La sécurité des visiteurs et des collaborateurs constitue la priorité, essentielle au développement et à la réussite du secteur. La qualité de l’accueil et du divertissement est indissociable de son corollaire : la sécurité. Pour l’assurer, les exploitants doivent dresser une cartographie des risques qui englobe l’entièreté du « parcours du visiteur » : en amont de sa visite (sécurité digitale) et tout au long de son parcours lors de sa venue sur site (sécurité technique, sanitaire, sûreté, etc.). Quand le risque se transforme en menace, la préparation à la gestion de crise et à la continuité d’activité sont déterminantes. Face à la mutation de menaces existantes et à l’apparition de nouvelles menaces, les exploitants adaptent leurs moyens de résistance et de résilience pour que la visite de leurs sites demeure le loisir le plus sûr hors de chez soi.

Richard Cantin, laboratoire Génie Civil et Bâtiment, ENTPE – Patrimoine et changement climatique.

Le changement climatique en cours a de nombreux impacts sur l’homme et son habitat. Il engendre des risques pour les bâtiments et révèle de nouveaux défis pour la conservation et la réhabilitation du patrimoine bâti.  Pour transmettre aux générations futures cet héritage du passé aujourd’hui menacé, il est nécessaire d’appréhender la complexité des relations entre les bâtiments et des conditions climatiques changeantes. Afin de décrire l’influence du changement climatique sur le patrimoine bâti, il est possible, à l’aide d’exemples en France et dans le monde, de caractériser plusieurs impacts. La connaissance de ces impacts est de nature à favoriser le développement des capacités de résilience et d’adaptation des sociétés face au changement climatique.

Le séminaire se déroule au format hybride. L’inscription est obligatoire, je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom: https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW

Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »

Thématique : ntelligence

Séance du mardi 31 mai 2022, 14h00 – 16h00 sur zoom.

Patrick Cansell, ARTEM Formation et Bruno Tricotet, capitaine des sapeurs-pompiers au SDIS77  Cyber et (h)activisme – vers la crise hybride

S’il existe de nombreuses définitions de ce qu’est une crise – et nous balayerons certains concepts dominants dans le monde des entreprises et des institutions – il importe de prendre la mesure des ruptures à l’œuvre dans le mode opératoire des organisations activistes. Il s’agit non seulement de dénoncer un acteur au comportement jugé inapproprié de leur point de vue, mais aussi désormais de déstabiliser ledit acteur dans le cadre de manœuvres ambitieuses et foudroyantes.

Nous étudierons dans un premier temps des cas « traditionnels » et « asymétriques », tel que Greenpeace vs Mattel, qui déploie en juin 2011 une stratégie habile d’encerclement d’une cible « molle », prisonnière de la nature de son activité (les jouets) et de son corollaire, les clients de sa marque (les enfants). De tels cas servent souvent de référence en matière de crise réputationnelle orchestrée par des mouvements activistes.

Nous comparerons ces pratiques de référence avec l’évolution des modes opératoires observables depuis quelques années, qui évoluent selon deux axes principaux : radicalisation et hybridation. Contrairement à la stratégie habituelle d’encerclement, les dimensions de l’action (terrain, médias traditionnels, réseaux sociaux) s’interpénètrent désormais dans un « art opératif » nouveau. Qui plus est, la dimension cyber (popularisée sous le terme d’ « hacktivisme ») n’intervient plus comme un type d’action à part entière, autonome voire complémentaire à d’autres actions, mais comme l’une des fonctions clefs de cet action hybride : atteinte aux activités, saturation des systèmes, renseignement et vol de données sensibles… Cette hybridation génère une inversion du rapport de force.

L’objectif de cette présentation sera de dresser un modèle des risques générés par ce mode opératoire hybride, particulièrement versatile, qui ne vise plus un objectif tactique (obtenir un changement de posture sur un sujet donné, par exemple) mais un objectif plus profond, « politico-stratégique », ce qui remet de facto en question la capacité des organisations à encaisser ces chocs.

Le séminaire se tiendra en visio sur zoom. Le lien sera envoyé aux personnes inscrites peu avant le séminaire.

L’inscription est obligatoire. Je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom : https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW