Archives de l’auteur : Manuel Zacklad

Les nouvelles formes entrepreneuriales et leurs dispositifs collaboratifs

Thématiques : oopérationponsable de la thématique

Cycle de séminaires :

  • 16 Mars – De nouvelles formes managériales et entrepreneuriales ?
  • 18 Mai – Enjeux de l’évaluation de la performance et de l’impact social
  • 1er Juillet – Les dispositifs collaboratifs à vocation
  • 30 Septembre –  ESS : évaluation ? L’ESS bousculée et repensée ?

Séminaires « Les nouvelles formes entrepreneuriales et leurs dispositifs collaboratifs » (en savoir plus...)

Séminaire 1 – 16 Mars (14h-18h) : De nouvelles formes managériales et entrepreneuriales

Présentation

De nouvelles formes entrepreneuriales et leurs dispositifs collaboratifs cherchent à répondre en se réinventant, aux enjeux actuels suscités par l’urgence écologique et la montée des inégalités. Face au défi écologique, inédit dans l’histoire humaine, et aux problématiques sociales et technologiques, le capitalisme néolibéral a commencé à être remis en question depuis une décennie. Les nouvelles formes de contestation utilisent des dispositifs originaux, éloignées de celles promues traditionnellement par les partis et les syndicats ; Occupy WallStreet, los “Indignados”, la remunicipalisation de l’eau notamment à Naples, l’occupation de la place Taksim à Istanbul, les printemps arabes, le mouvement des Gilets Jaunes, Extinction Rébellion, etc. proposent des critiques acerbes du fonctionnement de l’économie et des entreprises contemporaines (Sitrin & Azzellini, 2014) vers des formes démocratiques “sauvage” (Lefort, 1961) ou “insurgente” (Abensour, 2004).

Paradoxalement, ces mouvements contestataires, voire insurrectionnels, surgissent à une époque de diversification et de profusion de formes organisationnelles alternatives et le retour du concept d’utopie (Bregman, 2017; Picard & Lanuza, 2016) :

– Création de dispositifs gestionnaires socio environnementaux pour les entreprises commerciales : Responsabilité sociale des entreprises/organisations, label B Corp, Entreprise à Mission, l’agrément ESUS, etc.

– Regain d’intérêt pour des formes alternatives d’entreprise et d’entrepreneuriat : retour de la thématique des communs (Coriat, 2010; Dardot & Laval, 2015), renouveau des entreprises de l’économie sociale (SCIC, SCOP), développement d’une économie plurielle (Aznar & Faugère, 1997; Laville & Cattani, 2006) et solidaire (Laville, 2016), forme d’entrepreneuriat social, social business, économie de la fonctionnalité (Gaglio et al., 2011), etc.

– Médiatisation de nouvelles formes managériales post autoritaires (Picard, 2015) : sociocratie, holacratie, entreprises libérées, entreprises opales, etc. portée par des nouveaux gourous du management (Robertson, Laloux, Getz).

Des expérimentations émergent au sein de l’ESS. Elles accentuent cependant les contradictions sous-jacentes et déjà présentes (Draperi, 2010), ce qui entrave aujourd’hui toute tentative de penser une théorie générale de l’économie sociale et solidaire (Draperi, 2012; Hiez & Lavillunière, 2013; Laville, 2016).

En effet, si les discours généraux qui cadrent les doctrines ne sont pas ancrés dans des dispositifs d’action précis ils ont souvent peu d’effets, voire ils se retournent contre l’intention de leurs promoteurs.

Les travaux en sciences humaines et sociales et notamment en sciences de l’information et de la communication (SIC) invitent ainsi à ne jamais séparer la question de l’activité ou de la pratique, celle de la transformation des individus et des collectifs et celle de l’aménagement des milieux d’activités dans leurs dimensions techniques, notamment numérique, spatiale et temporelle. .Ces approches peinent à prendre en considération les travaux qui montrent l’importance de la prise en compte des “effets de dispositifs” (Pernet et al. 2017) pour expliquer les changements de “régime de conversation” qui rendent possible la transition (Zacklad 2020). Ceux-ci s’appuient de manière fortement intriquée sur trois types de dispositifs :

Front Page

– info-communicationnels matériels, permettant l’accès aux conversations

–  signifiants, permettant le partage du sens et de la signification

– narratifs/cognitifs permettant l’engagement dans l’action.

Ainsi la question des pratiques démocratiques qui permettent la constitution de collectifs soudés, par exemple, ne peut pas être séparée des questions de l’asymétrie d’information. Celle-ci est le plus souvent relative aux problèmes à traiter, notamment ceux des métiers et de leurs contraintes comme à ceux de la répartition de la valeur. De même, les enjeux du métier comme ceux des pratiques délibératives ne peuvent être séparés de celles des dispositifs collaboratifs qui permettent le partage des informations et des connaissances comme celui des émotions et de la reconnaissance mutuelle des intervenants. C’est le propre des innovations sociales que de proposer de nouvelles modalités d’action et d’intervention au plan politique, cognitif et pratique.

Cependant, les frontières entre ces pratiques restent aujourd’hui floues et les relations entre les formes alternatives sont encore aujourd’hui peu étudiées par la littérature (un travail sur la RSE au sein de l’ESS a ainsi été initié par le RIUESS).

L’objectif de ce séminaire est d’ouvrir un débat à la fois académique et professionnel :

– Comment ces courants et de ces pratiques entrent ils en relation ?

– Sont-ils complémentaires ou bien contradictoires ? • Par quels dispositifs s’inscrivent-ils dans le réel organisationnel et managérial ?

– Dans quelle mesure de tels dispositifs viennent questionner les conceptions traditionnelles de l’entreprise et de l’organisation du travail ?

– Ces formes peuvent-elles être de véritables sources de transformation ou restent-elles de simples effets de mode ?

Soutenance de thèse de Lisa Chupin

Thématique : oopération

Le 1er décembre à 14h30, Mme Lisa Chupin soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

Enjeux communicationnels de la conception de dispositifs de médiation documentaire augmentée pour les herbiers numérisés

Devant un jury composé de :

  • Mme Marie Després-Lonnet (Rapporteur)
  • Mme Florence Millerand (Rapporteur)
  • Mme Brigitte Simonnot
  • Mme Geneviève Vidal
  • Mr Manuel Zacklad (Directeur)

European Conference on Information Literacy (ECIL) 2017

Workplace Information Literacy

FEATURED

The European Conference on Information Literacy (ECIL) is initiated and organized by the Department of Information Management of Hacettepe University and Department of Information and Communication Sciences of Zagreb University.

The fifth ECIL conference, the main theme of which is Workplace Information Literacy. ECIL 2017 is co-organized by IFIS / Université Paris-Est Marne-la-ValléeIUT Paris Descartes and Dicen IdF and held from 18-21 September 2017 in Saint-Malo France.

DOWNLOAD THE FINAL PROGRAMME HERE

Thématique : ata

Atelier interdisciplinaire sur les systèmes de recommandation / Interdisciplinary Workshop on Recommender Systems

Les systèmes de recommandation atteignent aujourd’hui leur maturité avec une indéniable omniprésence tant sur les médias sociaux, que dans les plateformes collaboratives ou de vente en ligne. Après deux journées d’études interdisciplinaires au Cnam sur le sujet en 2012 et 2015, nous sommes heureux de vous convier à proposer une contribution à notre premier atelier interdisciplinaire sur les systèmes de recommandation qui aura lieu à Paris les 22 et 23 mai 2017.

AISR 2017

 

Projet média citoyens locaux — Rapport d’intervention 2015

à compléter

2ème rapport d’intervention du Laboratoire Dicen-IDF du CNAM — PROJET MEDIAS CITOYENS LOCAUX

PROJET MEDIAS CITOYENS LOCAUX (MCL)

2eme rapport d’intervention du Laboratoire Dicen-IDF du CNAM
Titre: PROJET MEDIAS CITOYENS LOCAUX (MCL) 2eme rapport d’intervention du Laboratoire Dicen-IDF du CNAM (0 clic)
Légende: PROJET MEDIAS CITOYENS LOCAUX (MCL) 2eme rapport d’intervention du Laboratoire Dicen-IDF du CNAM
Nom du fichier: rapport-2-mcl-cnam-juillet-2015.pdf
Taille: 2 Mo

à compléter