Archives octobre 2020

    • Séminaire Les Nouveaux Paradigmes de l’Archive : séances 3 et 4 Mardi 3 novembre (en visio)
    • Publié le 28 octobre 2020 par Claire Scopsi dans
    • Logo du séminaire Nouveaux Paradigmes de l'archive
      Ce mardi 3 novembre, le séminaire Nouveaux Paradigmes de l’Archive  (organisé par Le Labex Hastec, Le Dicen-idf Cnam Paris, les Archives Nationales et le centre Jean Mabillon de l’Ecole Nationale des Chartes) vous propose 2 séances de séminaire Les deux séances ont lieu en visio-conférence. (limite 25 participants) Pour participer, envoyez un mail à en précisant : Matin ou Après -midi. Vous recevrez le lien pour vous connecter. Les séances sont enregistrées et seront diffusées dans la rubrique « Captations des séances » du site https://nparchive.hypotheses.org/ 9h30-12h30 L’intelligence artificielle au service de l’archivage et de l’analyse des archives. Le développement des technologies d’intelligence artificielle constitue une opportunité pour les services d’archives et les archivistes. Nous proposons d’interroger l’état de l’art mais aussi les enjeux éthiques et scientifiques de cette option et les formes que prennent ces initiatives. Evelyne Broudoux (Dicen-IDF): Introduction, revue des problématiques Marie-Anne Chabin (Consultante et Professeure associée Université Paris 8) : Evaluation de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le traitement des cahiers de doléances du Grand Débat National Stéphane Pouyllau (TGIR HUMA-NUM) et Nicolas Sauret (Dicen-IDF et HUMA-NUM) : Les enjeux de l’IA. Etudes de cas et pistes de mise en œuvre. Animation : Evelyne Broudoux, Edouard Vasseur   ************************************************************************************************************* 14h00-17h00 Regards ethnologiques sur les mutations des professions et des pratiques patrimoniales et documentaires Des chercheurs observent les professionnels du patrimoine et de la documentation. Ils interrogent la temporalité des métiers, leur rôle de médiateur ou leur relation avec leur environnement, les usagers, les institutions. Ils s’interrogent sur les malentendus du regard porté sur ces métiers de l’invisibilité dont le public n’appréhende pas toujours la technicité. Nous leur demanderons quels fondamentaux identitaires survivent aux mutations numériques. Anna Tible (doctorante et ATER en Information-Communication au LabSIC-Université Paris 13. « Documentaliste audiovisuel : Histoire d’un métier à connotation féminine, des années 1950 à nos jours ». Bérénice Waty (Chargée de mission Coordination Recherche et Études doctorales ComUE Université Paris Lumières – UPL ) « L’ethnographie des bibliothécaires et de leurs publics ». Yael Kreplac et Natalia La Valle : « Approches praxéologiques des institutions muséales, pratiques ordinaires de mise en exposition, de conservation, de restauration et de documentation ». Animation : Clothilde Roullier, Claire Scopsi