Archives mai 2019

    • La communication à l’épreuve et au secours de la santé au travail : regards académiques sur la prévention des risques professionnels
    • Publié le 20 juin 2019 par Lucile Desmoulins dans
    • JOURNEE D’ÉTUDES DICEN-IDF – 20 JUIN 2019 – 9H30 / 17H Programme complet : 2019_JournéedétudesDICEN-Idf_CommunicationSantéTravail_20juin2019V3 Pour plus de détails pratiques et mieux connaître le programme et les objectifs de la journée, téléchargez le pdf ci-dessus. Inscription gratuite et obligatoire. La priorité est donnée aux membres du DICEN-Idf, ainsi qu’aux adhérents des organisations partenaires. Merci de confirmer votre présence avant le 8 juin à l’adresse: UPEM.DICEN.ComSST20juin @ gmail.com 9h30 Mot d’accueil, Christian Bourret (UPEM, DICEN-Idf) Conférence introductive : Histoire des regards académiques sur les communications au travail et le management, la construction de problèmes et de solutions, Pierre Delcambre (Univ. de Lille, GERIICO) 10H30/12H30 L’INFORMATION SUR LA SANTE AU TRAVAIL Paysage et usages des sources d’information sur les risques professionnels, Séverine Hanriot-Colin (ingénieur de prévention, OPPBTP), Héloïse Ducrocq (formatrice HSE, professeur de l’EN de Biotechnologies) Fabriquer et diffuser des fiches-métiers sur les risques professionnels d’une association de médecins du travail et de préventeurs, Pierrette Trilhe, Gérard Gâches et Daniel Thuaire pour Bossons futé Le travail invisible derrière les fiches Bossons-futé, Étudiants de la Licence professionnelle QHSSE encadrés par Eloria Vigouroux-Zugasti (UPEM-Ifis) Les articles sur la SST sur le wikipedia francophone : ‘convergence agonistique’ entre communication institutionnelle et vulgarisation scientifique d’utilité publique, Marie-Noëlle Doutreix (Univ. de Lorraine-Metz, CREM), Lucile Desmoulins (UPEM-Ifis, DICEN-Idf)          Pause déjeuner : 12h30/14h 14H /17H COMMUNICATION, SANTE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE AU TRAVAIL Une approche communicationnelle de la santé au travail ? Autour de la sortie du n°106 de la Revue Sciences de la sociét, Laurent Morillon (Univ. de Toulouse, LERASS, animateur de l’équipe Organicom et de l’axe santé) Techniques d’influence et de communication dans le domaine de la prévention des risques professionnels : quels usages, et pour quelles fins ?, Odile Camus & Virginie Althaus (Univ. de Rouen, CRFDP, équipe Risques Psycho-Sociaux) Miser sur le levier de la promesse de QVT et de bien-être en entreprise pour recruter des profils « digital natives », Camille Coulon, Sarah Brémond (étudiantes Master 2 IE-ILMS, UPEM-IFIS) Performance économique dans les approches et démarches Qualité de Vie au Travail, Lucile Desmoulins (UPEM-Ifis, DICEN-Idf)
    • Wikipédia et les wikis, objets de médiation et de transmission des savoirs
    • Publié le 26 mai 2019 par Marta Severo dans
    • 18 juin 2019, amphithéâtre Gaston Planté, CNAM, Paris Journée d’étude portée par l’EA DICEN, dans le cadre des projets ANR Collabora et Wikipatrimoine (Labex Les Passés dans le présent) 9h30 – Introduction, Lionel Barbe, Université Paris Nanterre, et Marta Severo, Université Paris Nanterre/IUF 9h45 – Première session. Wikipédia : outil d’innovation pédagogique. Utiliser Wikipédia en classe, Mathieu Denel, Wikimédia France Projet collaboratif sur Wikipédia comme moteur de l’ouverture des données : l’exemple des voies de Lyon, Benoît Prieur, Université Paris Nanterre 10h30 – 15 ans après. Pratique et analyse subjectives d’un contributeur et chercheur sur Wikipédia,Alexandre Moatti, Université Paris-Diderot 11h15 – Pause 11h45 – Deuxième session. Citer Wikipédia : de bons et des mauvais usages. Que révèle l’usage de références à Wikipédia dans les billets de blog des chercheurs ? Camille Claverie, Université Paris Nanterre et Elsa Poupardin, Université de Strasbourg Wikipédia a-t-elle droit de cité à l’université ? Barbara Sémel, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Cartographie des chaînes de télévision en continu dans le monde à partir des données de Wikipedia, Denis Teyssou, Medialab R&D Agence France-Presse 12h45 – Pause déjeuner 14h15 – Troisième session. Construction et transmission des savoirs. Enjeux institutionnels et normatifs de contribution aux notices Wikipédia sur les risques professionnels : une symbiose entre innovation pédagogique et recherche-action, Marie-Noëlle Doutreix, Université Paris 3, et Lucile Desmoulins, Université Paris-Est Marne-la-Vallée Constituer et valoriser des corpus littéraires numériques avec Wikisource, Philippe Gambette, Université Paris-Est Marne-la-Vallée Nadège Lechevrel, Eptica, Caroline Trotot, Université Paris-Est Marne-la-Vallée Devenir wikipédien : des carrières de contributeurs ?, Léo Joubert, Aix-Marseille Université 15h15 – Quatrième session. Usages controversés de Wikipédia. Collaborative Authorship and Neutral Point of View. Ideological Biases of Wikipedia, Krzysztof Gajewski, Polish Academy of Sciences Controversial scientific issues in Wikipedia: a comparative study across language versions,Eduard Aibar, Universitat Oberta de Catalunya Y a-t-il de l’espace pour les climato-sceptiques sur Wikipédia? Une étude de cas sur 93 articles de Wikipédia en portugais, Bernardo Esteves Gonçalves da Costa, Universidade Federal do Rio de Janeiro, et Henrique Luiz Cukierman, Universidade Federal do Rio de Janeiro Wikipedia, le cours STS que chacun peut améliorer, Alexandre Hocquet, Université de Lorraine 16h30 Conclusion, Lionel Barbe, Université Paris Nanterre Lieu : Amphithéâtre Gaston Planté, CNAM2 rue Conté, 75003 ParisMétro Arts et Métiers Inscriptions : https://www.eventbrite.com/e/wikipedia-et-les-wikis-objets-de-mediation-et-de-transmission-des-savoirs-journee-detudes-tickets-62255442705 Programme : Télécharger le programme en version pdf
    • Les nouveaux paradigmes de l’archive : Permanence des missions et nouvelles techniques de la preuve
    • Publié le 22 mai 2019 par Claire Scopsi dans
    • visuel du séminaire Les Nouveaux paradigmes de l'Archive
      Séance 3 – Mercredi 22 mai, 10h00-12h30 Amphithéâtre Abbé Grégoire Cnam Paris, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris  télécharger le plan d’accès Entrée libre sur inscription auprès de Rappel les programmes et captations du séminaire sont diffusées sur le blog : https://nparchive.hypotheses.org/ A l’heure du numérique et de ses réseaux, l’authenticité du document, la fiabilité de ses copies, qui constituent la preuve par l’original réinterrogent ce qui fait autorité. La technologie Blockchain qui représente une nouvelle manière d’administrer la preuve est un modèle de désintermédiation décentralisée reposant sur un protocole de cryptographie et qui permet à des organisations autonomes distribuées de réaliser des transactions infalsifiables. La blockchain est un réseau ouvert et décentralisé. Cette décentralisation qui repose sur la confiance est susceptible de poser des problèmes d’autorité lorsque des conflits surviennent, par exemple au sujet des contenus illégaux ou mettant en danger la vie privée des individus. Une gouvernance de la blockchain est donc indispensable avant d’envisager sa mise en place. Quel retour d’expérience au sein des Archives ? La question de l’articulation de cette technologie avec la stratégie d’archivage de l’Etat sera posée. Le séminaire examinera comment s’établit la confiance dans la sphère publique, depuis le processus d’authentification de la décision politique, jusqu’à la fiabilisation de l’information administrative, au long des opérations d’organisation, de sélection et de transfert et de réutilisation des objets à archiver. Comment garantir une base documentaire et informationnelle de qualité pour appuyer la prise de décision administrative ? Quels sont les besoins qui caractérisent les différents groupes d’utilisateurs, au-delà du trio initial « administration, citoyen, chercheur » ? Ces interrogations, bien que d’ordre technique, ont des incidences sur les conditions de la transmission d’informations de référence et sur l’exercice de la citoyenneté face au développement l’e-administration. Participants ·       Evelyne Broudoux, Chercheuse au Dicen-IDF, introduction scientifique : « Ce qui fait autorité dans la blockchain. » ·       Antoine Meissonnier, Conservateur du patrimoine, Chef du service des archives du ministère de la Justice)  ·       Klara Sok, doctorante au Dicen-IDF, Cnam Paris (thème de la thèse : La technologie blockchain et les évolutions de l’intermédiation : intermédiation, désintermédiation, réintermédiation) . Animation : Evelyne Broudoux et Françoise Lemaire