Archives 2022

    • Séminaire de recherche de l’INSEAC : Art / sciences : le projet d’écofabrique du littoral, avec Didier Olivry
    • Publié le 12 mai 2023 par Laurent Garreau dans
    • Délégué régional du Conservatoire du littoral de Bretagne, Didier Olivry est l’un des “sciences fricteur” de l’écofabrique du littoral qui se réunit à l’abbaye de Beauport pour faire dialoguer art et sciences au service de la sauvegarde des patrimoines culturels et naturels du littoral. Parmi les axes de travail privilégié dans le cadre de cet écofabrique, la notion de sensible est abordée de manière à faire interagir expression rationnelle et “pensée magique”. Voici, en quelque sorte, le mot d’ordre de ce projet : “En effet, Le sensible invite à faire interagir les formes d’expression rationnelle avec les formes non rationalisées et sensibles autour des relations à la Nature et à l’Altérité. Négliger son existence conduit souvent à contraindre les uns à se plier aux discours des autres. Pour construire des valeurs communes, nous ne pouvons pas nous contenter de discours et d’expressions d’ordre rationnel ou scientifique, ni nous appuyer uniquement sur certains groupes d’acteurs dans la société (scientifiques, décideurs politiques, lobbyistes, ONG environnementales). Il convient d’encourager la pluralité des médiums, de laisser place aux discours rationalisés, mais aussi aux discours non rationalisés, aux émotions et aux relations sensibles à notre environnement et aux autres. Le dialogue arts- sciences relève de cette démarche. Un langage commun reste néanmoins à construire. La question de la diversité des expressions et des récits d’expérience tient une place centrale dans l’exploration du sensible, sans laquelle on interrogerait l’Humain par-delà son humanité.” Bibliographie https://sciencesfrictionblog.files.wordpress.com/2020/11/ document-scientifique-ecofabrique-littorale-vf-1.pdf
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC : Histoire(s) circassienne(s), avec Nathalie Petiteau
    • Publié le 14 avril 2023 par Laurent Garreau dans
    • Natalie Petiteau est professeure d’histoire contemporaine à Avignon Université. Elle a travaillé sur les anoblis du Premier Empire et a publié de nombreux livres consacrés aux acteurs de la période napoléonienne et à l’ombre portée de l’Empire sur le XIXe siècle. Elle a choisi de lier sa passion pour l’histoire et sa passion pour les chevaux et l’équitation et suite à sa rencontre avec la Compagnie Alexis Gruss, travaille désormais sur l’histoire du cirque, notamment sur l’histoire sociale des anonymes de la piste, sur l’histoire sociale et culturelle des publics sans négliger certaines approches politiques. La piste est en effet un lieu d’expression de la légende napoléonienne au milieu du XIXe siècle tandis que, dans les années 1930, le monde du cirque s’emploie à abolir les frontières quand les États les érigent en barrières. Son livre “Ex ducere” est issu de la transcription de la conférence par laquelle Alexis et Firmin Grüss ont défini les valeurs éducatives qu’ils souhaitent transmettre en son sein. Elles se résument dans l’étymologie qu’Alexis Grüss donne à « éduquer » … « ex ducere » … piste et université ont en commun d’être des lieux où les enseignants se soucient de « conduire à l’extérieur pour grandir ».
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC : Tous les garçons et les filles, avec Christine Detrez
    • Publié le 31 mars 2023 par Laurent Garreau dans
    • Christine Détrez est professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Ses travaux relèvent des champs de la sociologie du genre, la sociologie de la culture et la sociologie de la réception. Depuis 10 ans, elle s’intéresse aux Mangados, les lectrices et lecteurs de mangas, et aux questions de genre qui y sont liées. “Le pass Culture fait exploser les ventes de mangas”, titre les Echos du 5 novembre 2021. Avec Christine Detrez, à l’origine d’une première enquête sociologique sur le phénomène manga auprès des adolescents français il y a plus de 10 ans, il s’agira de réfléchir, au-delà de la polémique, sur ce temps de la transition entre l’enfance et l’âge adulte, sur ce qui se joue en termes de construction d’une identité de genre dans ces goûts pour les shonens et les shojos. Bibliographie Christine Détrez, “Des shonens pour les garçons, des shojos pour les filles ?” in Réseaux 2011/4-5 (n° 168-169), pages 165 à 186
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC : Histoires de temps : De la nature du temps et de sa mesure, avec Yann Mambrini
    • Publié le 10 février 2023 par Laurent Garreau dans
    • Yann Mambrini est à la fois magicien et physicien. Directeur de recherche au CNRS, docteur ès physique théorique, membre du conseil scientifique du CNRS et du comité scientifique du laboratoire de physique théorique de l’université Paris-Saclay. Depuis que l’homme a pris conscience de son existence, le temps est une de ses obsessions premières. Alors que nos montres et horloges nous rappellent chaque jour cet écoulement permanent et inéluctable, à une précision désormais atomique, il n’en a pas toujours été ainsi. Nous retraçons dans cette conférence l’épopée de l’humanité dans sa quête de la maîtrise du temps et de sa mesure. Depuis les clepsydres de Mésopotamie jusqu’aux horloges atomiques en passant par les cadrans solaires égyptiens et la découverte du quartz, l’Homme a puisé dans ses plus grands génies, mathématiciens, physiciens, artisans et astronomes pour asservir ce temps qui pourtant nous échappera toujours.
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC de Perrine Boutin sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis
    • Publié le 13 janvier 2023 par Laurent Garreau dans
    • Quel art plus que le cinéma est un art de la magie ? 14h-16h30 – Inseac du Cnam Invitée : Perrine Boutin (Image, son et illusion) Perrine Boutin est maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle, département Cinéma et Audiovisuel de l’UFR Arts et Médias. Elle est co-responsable du master Cinéma et Audiovisuel et du parcours professionnel « Didactique de l’image : création d’outils pédagogiques, art de la transmission ». Son domaine de recherche porte sur l’éducation au cinéma : elle étudie les discours et les pratiques des actions de médiation cinématographique. Elle est par ailleurs engagée dans diverses associations (Passeurs d’images, Les Enfants de cinéma), présidente de la Compagnie d’avril et d’Enfances au cinéma, qui coordonne École et cinéma, Mon 1er cinéma à Paris ainsi que Mon 1er festival. Elle participe, en partenariat avec diverses structures, à l’animation d’ateliers et à la formation autour de l’éducation à l’image. Bibliographie Perrine Boutin, L’éducation au cinéma : un état des lieux. In: Spirale. Revue de recherches en éducation, n°40, 2007. Images pour apprendre, sous la direction de Annette Béguin-Verbrugge. pp. 95-104. https://www.persee.fr/doc/spira_0994-3722_2007_num_40_1_1396 #spira_0994-3722_2007_num_40_1_T8_0095_0000
    • Soutenance de thèse de Jessica Gheller
    • Publié le 16 décembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • Soutenance de thèse de Jessica Gheller intitulée: L’évaluation contributive comme levier d’amélioration du système de santé : le cas des plateformes et dispositifs de coordination dans le contexte français. Sous la direction de Christian Bourret, Professeur en SIC à l’Université Gustave Eiffel (DICEN-IdF) Elle aura lieu le vendredi 16 décembre 2022, à 14h00 en salle 120 Institut d’Ingénierie des Services de l’Université Gustave Eiffel, Serris. Composition du jury Rapporteur : ANDONOVA Yanita, Professeure des Universités Sorbonne Paris Nord Rapporteur : BOUILLON Jean–Luc, Professeur des Universités Université Rennes 2 Directrice/Directeur de thèse : BOURRET Christian, Professeur des Universités Université Gustave Eiffel Examinateur : PARRINI–ALEMANNO Sylvie Professeure des Universités CNAM Examinateur : BENSADON Anne–Carole, Inspecteur Général des Affaires Sociales Inspection Générale des Affaires Sociales Examinateur : BIEDMA FERRER José Maria Professeur des Universités, Université de Cadix Résumé La recherche concerne l’amélioration des systèmes de services d’aide et de soin dans le système de santé français, intégrant une attention particulière à l’approche territoriale des inégalités sociales de santé. S’appuyant sur l’ambivalence des évolutions du système de protection sociale français, notre questionnement porte sur l’évolution des logiques normatives liées à l’évaluation des parcours de santé complexes et leur potentiel d’hybridation porteur d’innovation sociale et de résilience. En ce sens, nous interrogeons les relations entre les dynamiques évolutives des territoires de santé numérique et les nouvelles méthodes d’évaluation de type contributives, comme alternatives aux évaluations normatives issues de « l’idéologie gestionnaire ». Ce questionnement s’inscrit dans l’approche ICCOE (Information, Communication, Confiance, Organisation et Écosystème) enrichie du cadre intégrateur des approches Communicationnelles des Organisations (ACO) et de l’interdiscipline avec la géographie. Considérant l’imbrication de l’espace et de l’organisation, la méthodologie mobilise les théories qualitatives utilisées tant en géographie qu’en SIC, notamment la modélisation et la sémiotique. Dans le cadre d’une observation participante au long cours, a été conduite, une analyse longitudinale, des pratiques infocommunicationnelles à l’origine des dynamiques de changement/reproduction au sein de cinq plateformes et dispositifs de coordination de santé, prenant en compte les contextes national, régional et infradépartemental français. Les principaux enseignements concernent les dynamiques d’émergences de nouvelles méthodes d’évaluation contributives au sein des organisations locales de santé, résultant des interactions entre différents processus normatifs existants, dont certains permettent une réelle transmission des informations intégrant le patient et son entourage. Au final nous faisons des préconisations pour favoriser les approches contributives en plaidant pour la conception de nouveaux espaces d’évaluation spéculative propre à renouveler l’imaginaire des données des acteurs des parcours de santé.
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis : rencontre avec Laure Adler, présidente du conseil de perfectionnement du Master EAC
    • Publié le 14 décembre 2022 par Laurent Garreau dans
    • Autour de l’ouvrage « La voyageuse de nuit », Grasset, 2020 Rencontre avec Laure Adler, animée par Emmanuel Ethis « C’est un carnet de voyage au pays que nous irons tous habiter un jour. C’est un récit composé de choses vues sur la place des villages, dans la rue ou dans les cafés. C’est une enquête tissée de rencontres avec des gens connus mais aussi des inconnus. C’est surtout une drôle d’expérience vécue pendant quatre ans de recherche et d’écriture, dans ce pays qu’on ne sait comment nommer : la vieillesse, l’âge ? Les mots se dérobent, la manière de le qualifier aussi. Aurait-on honte dans notre société de prendre de l’âge ? Il semble que oui. On nous appelait autrefois les vieux, maintenant les seniors. Seniors pas seigneurs. Et on nous craint – nous aurions paraît-il beaucoup de pouvoir d’achat – en même temps qu’on nous invisibilise. Alors que faire ? Nous mettre aux abris ? Sûrement pas ! Mais tenter de faire comprendre aux autres que vivre dans cet étrange pays peut être source de bonheur… Plus de cinquante ans après l’ouvrage magistral de Simone de Beauvoir sur la vieillesse, je tente de comprendre et de faire éprouver ce qu’est cette chose étrange, étrange pour soi-même et pour les autres, et qui est l’essence même de notre finitude. « Tu as quel âge ? » Seuls les enfants osent vous poser aujourd’hui ce genre de questions, tant le sujet est devenu obscène. A contrario, j’essaie de montrer que la sensation de l’âge, l’expérience de l’âge peuvent nous conduire à une certaine intensité d’existence. Attention, ce livre n’est en aucun cas un guide pour bien vieillir, mais la description subjective de ce que veut dire vieillir, ainsi qu’un cri de colère contre ce que la société fait subir aux vieux. La vieillesse demeure un impensé. Simone de Beauvoir avait raison : c’est une question de civilisation. Continuons le combat ! »  
    • Soutenance de thèse de Jessica Gheller
    • Publié le 9 décembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • Soutenance de thèse de Jessica Gheller intitulée: L’évaluation contributive comme levier d’amélioration du système de santé : le cas des plateformes et dispositifs de coordination dans le contexte français. Sous la direction de Christian Bourret, Professeur en SIC à l’Université Gustave Eiffel (DICEN-IdF) Elle aura lieu le vendredi 16 décembre 2022, à 14h00 en salle 120 Institut d’Ingénierie des Services de l’Université Gustave Eiffel, Serris. Composition du jury Rapporteur : ANDONOVA Yanita, Professeure des Universités Sorbonne Paris Nord Rapporteur : BOUILLON Jean–Luc, Professeur des Universités Université Rennes 2 Directrice/Directeur de thèse : BOURRET Christian, Professeur des Universités Université Gustave Eiffel Examinateur : PARRINI–ALEMANNO Sylvie Professeure des Universités CNAM Examinateur : BENSADON Anne–Carole, Inspecteur Général des Affaires Sociales Inspection Générale des Affaires Sociales Examinateur : BIEDMA FERRER José Maria Professeur des Universités, Université de Cadix Résumé La recherche concerne l’amélioration des systèmes de services d’aide et de soin dans le système de santé français, intégrant une attention particulière à l’approche territoriale des inégalités sociales de santé. S’appuyant sur l’ambivalence des évolutions du système de protection sociale français, notre questionnement porte sur l’évolution des logiques normatives liées à l’évaluation des parcours de santé complexes et leur potentiel d’hybridation porteur d’innovation sociale et de résilience. En ce sens, nous interrogeons les relations entre les dynamiques évolutives des territoires de santé numérique et les nouvelles méthodes d’évaluation de type contributives, comme alternatives aux évaluations normatives issues de « l’idéologie gestionnaire ». Ce questionnement s’inscrit dans l’approche ICCOE (Information, Communication, Confiance, Organisation et Écosystème) enrichie du cadre intégrateur des approches Communicationnelles des Organisations (ACO) et de l’interdiscipline avec la géographie. Considérant l’imbrication de l’espace et de l’organisation, la méthodologie mobilise les théories qualitatives utilisées tant en géographie qu’en SIC, notamment la modélisation et la sémiotique. Dans le cadre d’une observation participante au long cours, a été conduite, une analyse longitudinale, des pratiques infocommunicationnelles à l’origine des dynamiques de changement/reproduction au sein de cinq plateformes et dispositifs de coordination de santé, prenant en compte les contextes national, régional et infradépartemental français. Les principaux enseignements concernent les dynamiques d’émergences de nouvelles méthodes d’évaluation contributives au sein des organisations locales de santé, résultant des interactions entre différents processus normatifs existants, dont certains permettent une réelle transmission des informations intégrant le patient et son entourage. Au final nous faisons des préconisations pour favoriser les approches contributives en plaidant pour la conception de nouveaux espaces d’évaluation spéculative propre à renouveler l’imaginaire des données des acteurs des parcours de santé.
    • Séminaire de recherche de l’INSEAC sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis
    • Publié le 25 novembre 2022 par Laurent Garreau dans
    • Politique publique d’éducation par l’art et à l’art, l’éducation artistique et culturelle, ou EAC, est une mesure phare des politiques culturelles. Centrée principalement sur l’école, elle porte en elle autant d’enjeux démocratiques qu’elle pose de questions méthodologiques. Ses bénéfices sont-ils mesurables ? La fabrique de l’ “homo aestheticus” relève-t-elle d’une utopie ? Cet ouvrage collectif s’intéresse aux acteurs qui font vivre l’EAC - enseignants, artistes, familles, médiateurs culturels et professeurs relais - tout en donnant la parole à ses récepteurs, les enfants. De la littérature de jeunesse à l’orchestre Démos en passant par le cinéma, la danse et l’art moderne et contemporain, tout l’éventail des arts et de la culture est mobilisé afin de dresser un état de l’art de l’EAC.
    • Conférence « Enjeux de la recherche en SHS »
    • Publié le 25 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • Laurent Morillon, Professeur des universités en SIC Délégué régional académique à la recherche et à l’innovation pour la Martinique, MESRI – Académie & Préfecture de la Martinique vient nous rencontrer Vendredi 25 novembre 2 rue Conté 75003 Paris 9h30 et 13 heures Salle située à l’entrée 25 -étage moins1- salle n°17 (Face à l’entrée principale, bâtiment juste en face en sous-sol) Le thème est « Enjeux de la recherche en SHS » Nous évoquerons les modalités de la recherche financée en SHS et en SIC. Nous souhaitons ouvrir un dialogue à propos des réponses aux appels à projets par un retour d’expérience, très concret, des porteurs de projets dans le laboratoire. Si l’on sait pertinemment combien les modalités de présentation des projets sont différents dans les sciences dures et dans les SHS, il y a cependant des modalités des démarches à adopter non seulement pour l’organisation de la réponse à l’appel à projets mais aussi pour l’écriture scientifique du projet puis tout ce qui relève de la « négociation » (budget connexe, frais d’environnement), des dispositifs comme le crédit impôt recherche etc… Tous les membres du laboratoire concernés par le montage de projets et notamment des docteurs et doctorants (souvent questionné sur leurs connaissances à ce propos lors des comités de sélection) mais aussi tous les titulaires qui ont affronté les dossiers divers et variés de projets de recherche sont invités à entrer dans le débat, à partager leurs expériences, à s’exprimer sur leurs doutes et quelques fois leur déception. L’objectif de cette journée et de faire circuler le maximum d’informations car nous ne sommes pas tous au même niveau d’informations sur ce sujet. La journée fera d’ailleurs l’objet d’un compte rendu qui restera sur le site du laboratoire. Les co-directeurs-trices du laboratoire, Christian Bourret et Marta Sévéro (juste en début de séance) nous rejoindront. Nous tâcherons d’enregistrer la séance pour tous et d’envoyer un lien pour la participation à distance.
    • quelle gestion des traces pour l’internet des objets ?
    • Publié le 24 novembre 2022 par Claire Scopsi dans
    • visuel du séminaire Les Nouveaux paradigmes de l'Archive
      Séance du Jeudi 24 novembre 2022 matin En visio  Teams  Les archives des objets : quelle gestion des traces pour l’internet des objets ? Lien de la réunion (en cas de difficulté, contacter pour obtenir un lien direct)  Cette séance prend la forme d’un dialogue entre deux experts des objets connectés. Après un rappel des enjeux, des acteurs et des secteurs concernés par les objets connectés (santé, mobilités, sécurité, environnement, vie quotidienne…), nous les questionnerons sur le devenir des traces produites. La spécificité des données issues des objets les condamne-t-elle à l’immédiateté ? Un archivage de ces données a-t-il du sens ? Quel en serait l’objectif ? Claire Scopsi animation et introduction Béatrice Arruabarrena, Maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication. Chercheuse au Dicen –IDF Cnam Paris. Domaine de recherche : Sociologie des objets connectés, quantification de soi (quantified self).  Armen Khatchatourov, Maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication. Chercheur au DIcen-IDF Université Gustave Eiffel. Co-directeur de la Revue Etudes Digitales (Classiques Garnier). Domaine de recherche : Philosophie des technologies. Publications : Arruabarrena, Béa (dir.), « Objets connectés : enjeux technologiques, enjeux de société », tic&société, (dossier), Vol. 15, N° 1-2 | 2ème semestre 2021 – 1er semestre 2022 | -1, 1-7. https://journals.openedition.org/ticetsociete/6199 Khatchatourov, Armen, et al. Corps connectés: Figures, fragments, discours. Transvalor – Presses des Mines, 2022. https://www.pressesdesmines.com/produit/corps-connectes/
    • Journée d’études « Quelle alter-communication pour des alter-organisations ? »
    • Publié le 18 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • illustration graphique pour nouvelles coopérations
      Matinée de réflexions et projets Quelle alter-communication pour des alter-organisations ? Le 18/11/22 de 9h30 à 13h 2 rue Conté 75003 Paris Salle 30 -1 17 salle dans le bâtiment en face de l’entrée principale : Entrée 30, au sous-sol = étage moins1, salle n° 17 Thématiques croisées 1 et 3 du laboratoire. Nous poursuivons avec François Silva la réflexion par une autre demi-journée avec Denis Jeffrey (déjà invité en septembre par Manuel Zacklad). Nous réorientons la réflexion vers quelle alter-communication pour les alter-organisations ? 1° Table ronde avec Denis Jeffrey, François Silva, Sylvie Alemanno 9H30-10H30 2° Revue des interventions orales présentées lors du colloque (mai 2022-ACFAS) qui avaient comme consigne l’Alter-organisation, discuterons des adéquations des contenus et les écarts, des difficultés de conceptualisation nouvelle pour penser une (ou des) forme(s) organisationnelle(s) « alter », origine ou résultat de nouveaux apprentissages, de nouvelles modalités de gestions et management et de nouvelles facettes d’information et de communication à l’ère numérique. 11H-13H Nous y aborderons enfin les projets éditoriaux programmés après ce colloque. Vous êtes conviés à venir débattre sur ce sujet de l’alter-organisation, à vous inscrire dans les projets éditoriaux (y compris si vous n’avez pas participé au colloque), à proposer votre vision de l’alter dans vos recherches et dans votre quotidien. Nous vous donnons rdv ce vendredi 18 novembre 2022 de 9h30 à 13h (Accueil dès 9H). La salle 30 moins1 17 site du Cnam du 2, rue Conté 75003 Paris La séance est en présentiel mais vous recevrez un lien pour la suivre à distance.
    • Publié le 16 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • Soutenance de thèse de doctorat de Romain Bigay, intitulée : Enjeux de la documentarisation des fichiers musicaux et reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique. Plateformes de streaming et prolongations numériques de radios musicales. Sous la direction de Marta Severo, Professeure en SIC à l’Université Paris Nanterre (Dicen IDF) et de Manuel Zacklad, Professeur en SIC au Conservatoire National des Arts et Métiers (Dicen IDF) Elle aura lieu le Mardi 29 novembre 2022 à 9h30, à l’Université Paris Nanterre, en salle B016, Bâtiment B – Pierre Grappin. (Plan d’accès : https://www.parisnanterre.fr/infos-pratiques/plan-du-campus-universite-paris-nanterre) Le jury sera constitué de : Stéphane Chaudiron, Professeur des Universités, Université Lille 3, Rapporteur Marie Després-Lonnet, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, Rapporteure Étienne Candel, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, Examinateur Marc Kaiser, Maître de conférences, Université Paris 8 Saint Denis, Examinateur Eleni Mouratidou, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Examinatrice Marta Severo, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Co-directrice Manuel Zacklad, Professeur des Universités, Conservatoire National des Arts et Métiers, Co-directeur L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Si vous souhaitez y assister, en présentiel ou en visioconférence, merci de m’en informer par mail, afin de m’organiser au mieux. —————- Résumé de la thèse : #Musique #Document #Éditorialisation #Radio #Streaming Plateformes de streaming et radios musicales sont autant d’espaces médiatiques dans lesquels circulent les contenus musicaux. Ces contenus sont soumis à des mouvements et des dynamiques d’éditorialisation qui définissent ces espaces, nouveaux et anciens, de consultation et de mise à disposition des publics. Ces espaces convergent dans leurs évolutions. Les premiers opèrent un mouvement de relinéarisation à partir de stocks de documents délinéarisés. Les seconds, par leurs prolongements numériques, s’émancipent de la logique fermée d’antenne pour construire des écosystèmes où l’auditeur/internaute évolue plus librement. Articulant document, activité et socio-économie de la filière musicale, cette thèse explicite certains aspects des reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique et la façon dont celles-ci placent la documentarisation des fichiers musicaux comme activité centrale de la filière musicale. Elle propose un modèle original du processus de documentarisation d’un document-œuvre musical, depuis les créateurs jusqu’aux publics. Ce travail d’explicitation et de réflexion sur la spécification de l’oeuvre musicale en tant que document s’appuie sur les travaux en Sciences de l’information et de la communication relatifs aux théories du document et de la documentarisation, de l’énonciation éditoriale et de l’éditorialisation. Cette approche info-documentaire de la filière musicale mobilise la Sémiotique des transactions coopératives pour définir cette industrie culturelle comme le cadre transactionnel de la documentarisation des œuvres musicales. Abstract : Streaming platforms and music radio stations are all media spaces in which musical content circulates. These contents are subject to movements and dynamics of editorialization which define these spaces, new and old, of consultation and making available to the public. These spaces converge in their evolutions. The former operate a movement of relinearization from stocks of delinearized documents. The latter, through their digital extensions, emancipate themselves from the closed […]
    • Journée du réseau ÎSÉE « La santé environnementale, une opportunité pour les professionnels de santé »
    • Publié le 16 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • La Journée du réseau ÎSÉE avec la participation du Dicen–IdF La santé environnementale, une opportunité pour les professionnels de santé Mardi 8 novembre 2022 9h et 18H Au Cnam Ampli Jean Fourastier et salle des textiles pour le déjeuner Le réseau ÎSÉE, en association avec le laboratoire « Dispositif d’information et de communication à l’ère du numérique » (DICEN-IDF) du Conservatoire National des Arts et Métiers, co-organise ce colloque avec un ensemble d’acteurs de la santé et de l’environnement Les échanges porteront sur les moyens à disposition des professionnels de santé pour faire de la santé environnementale une opportunité pour leurs pratiques, à partir d’exemples concrets mis en œuvre en France. Cette journée est aussi l’occasion de rencontres entre acteurs de la santé de tous horizons afin de créer de nouvelles synergies sur les territoires Télécharger le programme
    • Conférence « Enjeux de la recherche en SHS »
    • Publié le 14 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • Laurent Morillon, Professeur des universités en SIC Délégué régional académique à la recherche et à l’innovation pour la Martinique, MESRI – Académie & Préfecture de la Martinique vient nous rencontrer Vendredi 25 novembre 2 rue Conté 75003 Paris 9h30 et 13 heures Salle située à l’entrée 25 -étage moins1- salle n°17 (Face à l’entrée principale, bâtiment juste en face en sous-sol) Le thème est « Enjeux de la recherche en SHS » Nous évoquerons les modalités de la recherche financée en SHS et en SIC. Nous souhaitons ouvrir un dialogue à propos des réponses aux appels à projets par un retour d’expérience, très concret, des porteurs de projets dans le laboratoire. Si l’on sait pertinemment combien les modalités de présentation des projets sont différents dans les sciences dures et dans les SHS, il y a cependant des modalités des démarches à adopter non seulement pour l’organisation de la réponse à l’appel à projets mais aussi pour l’écriture scientifique du projet puis tout ce qui relève de la « négociation » (budget connexe, frais d’environnement), des dispositifs comme le crédit impôt recherche etc… Tous les membres du laboratoire concernés par le montage de projets et notamment des docteurs et doctorants (souvent questionné sur leurs connaissances à ce propos lors des comités de sélection) mais aussi tous les titulaires qui ont affronté les dossiers divers et variés de projets de recherche sont invités à entrer dans le débat, à partager leurs expériences, à s’exprimer sur leurs doutes et quelques fois leur déception. L’objectif de cette journée et de faire circuler le maximum d’informations car nous ne sommes pas tous au même niveau d’informations sur ce sujet. La journée fera d’ailleurs l’objet d’un compte rendu qui restera sur le site du laboratoire. Les co-directeurs-trices du laboratoire, Christian Bourret et Marta Sévéro (juste en début de séance) nous rejoindront. Nous tâcherons d’enregistrer la séance pour tous et d’envoyer un lien pour la participation à distance.
    • Journée d’études « Quelle alter-communication pour des alter-organisations ? »
    • Publié le 14 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • illustration graphique pour nouvelles coopérations
      Matinée de réflexions et projets Quelle alter-communication pour des alter-organisations ? Le 18/11/22 de 9h30 à 13h 2 rue Conté 75003 Paris Salle 30 -1 17 (salle dans le bâtiment en face de l’entrée principale : Entrée 30, au sous-sol = étage moins1, salle n° 17. Thématiques croisées 1 et 3 du laboratoire. Nous poursuivons avec François Silva la réflexion par une autre demi-journée avec Denis Jeffrey (déjà invité en septembre par Manuel Zacklad). Nous réorientons la réflexion vers quelle alter-communication pour les alter-organisations ? 1° Table ronde avec Denis Jeffrey, François Silva, Sylvie Alemanno 9H30-10H30 2° Revue des interventions orales présentées lors du colloque (mai 2022-ACFAS) qui avaient comme consigne l’Alter-organisation, discuterons des adéquations des contenus et les écarts, des difficultés de conceptualisation nouvelle pour penser une (ou des) forme(s) organisationnelle(s) « alter », origine ou résultat de nouveaux apprentissages, de nouvelles modalités de gestions et management et de nouvelles facettes d’information et de communication à l’ère numérique. 11H-13H Nous y aborderons enfin les projets éditoriaux programmés après ce colloque. Vous êtes conviés à venir débattre sur ce sujet de l’alter-organisation, à vous inscrire dans les projets éditoriaux (y compris si vous n’avez pas participé au colloque), à proposer votre vision de l’alter dans vos recherches et dans votre quotidien. Nous vous donnons rdv ce vendredi 18 novembre 2022 de 9h30 à 13h (Accueil dès 9H). La salle 30 moins1 17 site du Cnam du 2, rue Conté 75003 Paris La séance est en présentiel mais vous recevrez un lien pour la suivre à distance.
    • La Journée du réseau ÎSÉE « La santé environnementale, une opportunité pour les professionnels de santé »
    • Publié le 8 novembre 2022 par Claudia DA RE dans
    • La Journée du réseau ÎSÉE avec la participation du Dicen–IdF La santé environnementale, une opportunité pour les professionnels de santé Mardi 8 novembre 2022 9h et 18H Au Cnam Ampli Jean Fourastier et salle des textiles pour le déjeuner Le réseau ÎSÉE, en association avec le laboratoire « Dispositif d’information et de communication à l’ère du numérique » (DICEN-IDF) du Conservatoire National des Arts et Métiers, co-organise ce colloque avec un ensemble d’acteurs de la santé et de l’environnement Les échanges porteront sur les moyens à disposition des professionnels de santé pour faire de la santé environnementale une opportunité pour leurs pratiques, à partir d’exemples concrets mis en œuvre en France. Cette journée est aussi l’occasion de rencontres entre acteurs de la santé de tous horizons afin de créer de nouvelles synergies sur les territoires Télécharger le programme
    • Soutenance HDR de Maryse Carmes « Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées ». 
    • Publié le 28 juin 2022 par Claudia DA RE dans
    • Soutenance de l’HDR de Maryse Carmes en Sciences de l’Information et de la Communication, le 28 juin à 14h00 au CNAM. Celle-ci se tiendra dans l’amphithéâtre Fabry Perot, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris, Métro Réaumur-Sébastopol (ligne 4) ou Arts et Métiers (Ligne 3 et 11). A droite, après le porche principal de la cour d’honneur. Titre : Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées.  Sémiopolitiques des milieux et des données   en contexte d’urgence écologique  Jury : M. Yves BOISVERT, Professeur titulaire, École Nationale d’Administration publique, Québec, Canada, Rapporteur M. Franck CORMERAIS, Professeur des Universités, Université Bordeaux-Montaigne, Rapporteur Mme Brigitte JUANALS, Professeure des Universités, Aix Marseille Université, Rapporteuse Mme Maud PELISSIER-THERIOT, Maitresse de conférences, HDR, Université de Toulon Mme Sophie PENE, Professeure des Universités, Université de Paris, garante, laboratoire DICEN IDF M. Jean-Max NOYER, Professeur émérite, Université Toulon-Marseille Mme Antonella TUFANO, Professeure des Universités, Université Paris 1 M. Manuel ZACKLAD, Professeur Titulaire de la Chaire Expressions et Cultures au Travail, CNAM Paris
    • Avis soutenance de thèse de Carisia Rébecca ONDO
    • Publié le 28 juin 2022 par Claudia DA RE dans
    • CNAM de Paris, 292 rue Saint Martin 75003 Paris, salle 17.1.07 le mardi 28 juin 2022 10h00 à 13h00. Pendant ces dernières années, j’ai en effet mené une étude sur l’impact de la numérisation sur le management dans les entreprises actuelles. À partir de l’élaboration du concept de Bricolage Expérientiel, j’ai exploré les pratiques managériales émergentes de ces dix dernières années. Majoritairement considérées comme étant des pratiques rationnelles modernes, je montre au contraire que depuis plusieurs décennies, les entreprises innovent avec des pratiques différentes dans une volonté de dépasser les pratiques traditionnelles tayloriennes. Pour cela, j’ai énoncé trois hypothèses à partir de mon concept du Bricolage Expérientiel comme démarche de développement de nouvelles pratiques managériales à l’ère de la numérisation. Au bout d’entretiens semi-directifs, ces hypothèses ont été relativement confirmées dans la mesure où il apparaît que les entreprises convergent effectivement vers l’innovation managériales liée à la numérisation, mais en plus des pratiques culturelles relationnelles, d’encadrement coconstructif et de postures collégiales des acteurs, on a souligné l’émergence d’autres formes de pratiques tout autant considérables. Ce qui nous a amené à conclure que l’entreprise actuelle converge vers l’hybridation de pratiques focalisées sur une culture, un mode d’encadrement et de postures mixtes constitutives à la fois de pratiques traditionnelles tayloriennes, de pratiques d’intelligence collective et d’intrapreneuriat. La tendance organisationnelle actuelle est donc marquée par une hybridation, par un mélange de pratiques managériales dont la pérennité reste à questionner.
    • Soutenance HDR de Maryse Carmes « Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées ».
    • Publié le 23 juin 2022 par Claudia DA RE dans
    • Soutenance de l’HDR de Maryse Carmes en Sciences de l’Information et de la Communication, le 28 juin à 14h00 au CNAM. Celle-ci se tiendra dans l’amphithéâtre Fabry Perot, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris, Métro Réaumur-Sébastopol (ligne 4) ou Arts et Métiers (Ligne 3 et 11). A droite, après le porche principal de la cour d’honneur. Titre : Habiter les hybrides. Une écosophie des métrologies distribuées.  Sémiopolitiques des milieux et des données   en contexte d’urgence écologique  Jury : M. Yves BOISVERT, Professeur titulaire, École Nationale d’Administration publique, Québec, Canada, Rapporteur M. Franck CORMERAIS, Professeur des Universités, Université Bordeaux-Montaigne, Rapporteur Mme Brigitte JUANALS, Professeure des Universités, Aix Marseille Université, Rapporteuse Mme Maud PELISSIER-THERIOT, Maitresse de conférences, HDR, Université de Toulon Mme Sophie PENE, Professeure des Universités, Université de Paris, garante, laboratoire DICEN IDF M. Jean-Max NOYER, Professeur émérite, Université Toulon-Marseille Mme Antonella TUFANO, Professeure des Universités, Université Paris 1 M. Manuel ZACKLAD, Professeur Titulaire de la Chaire Expressions et Cultures au Travail, CNAM Paris
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 7 juin 2022 par Claudia DA RE dans
    • Séance du 7 juin 2022, de 14h à 16h. Sophie Huberson, délégué général au SNELAC avec une intervention – Sites de loisirs: de la cartographie du risque à la menace Les sites de loisirs, d’attractions et culturels reçoivent des millions de visiteurs chaque année. La sécurité des visiteurs et des collaborateurs constitue la priorité, essentielle au développement et à la réussite du secteur. La qualité de l’accueil et du divertissement est indissociable de son corollaire : la sécurité. Pour l’assurer, les exploitants doivent dresser une cartographie des risques qui englobe l’entièreté du « parcours du visiteur » : en amont de sa visite (sécurité digitale) et tout au long de son parcours lors de sa venue sur site (sécurité technique, sanitaire, sûreté, etc.). Quand le risque se transforme en menace, la préparation à la gestion de crise et à la continuité d’activité sont déterminantes. Face à la mutation de menaces existantes et à l’apparition de nouvelles menaces, les exploitants adaptent leurs moyens de résistance et de résilience pour que la visite de leurs sites demeure le loisir le plus sûr hors de chez soi. Richard Cantin, laboratoire Génie Civil et Bâtiment, ENTPE – Patrimoine et changement climatique. Le changement climatique en cours a de nombreux impacts sur l’homme et son habitat. Il engendre des risques pour les bâtiments et révèle de nouveaux défis pour la conservation et la réhabilitation du patrimoine bâti.  Pour transmettre aux générations futures cet héritage du passé aujourd’hui menacé, il est nécessaire d’appréhender la complexité des relations entre les bâtiments et des conditions climatiques changeantes. Afin de décrire l’influence du changement climatique sur le patrimoine bâti, il est possible, à l’aide d’exemples en France et dans le monde, de caractériser plusieurs impacts. La connaissance de ces impacts est de nature à favoriser le développement des capacités de résilience et d’adaptation des sociétés face au changement climatique. Le séminaire se déroule au format hybride. L’inscription est obligatoire, je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom: https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 2 juin 2022 par Claudia DA RE dans
    • Séance du 7 juin 2022, de 14h à 16h. Sophie Huberson, délégué général au SNELAC avec une intervention – Sites de loisirs: de la cartographie du risque à la menace Les sites de loisirs, d’attractions et culturels reçoivent des millions de visiteurs chaque année. La sécurité des visiteurs et des collaborateurs constitue la priorité, essentielle au développement et à la réussite du secteur. La qualité de l’accueil et du divertissement est indissociable de son corollaire : la sécurité. Pour l’assurer, les exploitants doivent dresser une cartographie des risques qui englobe l’entièreté du « parcours du visiteur » : en amont de sa visite (sécurité digitale) et tout au long de son parcours lors de sa venue sur site (sécurité technique, sanitaire, sûreté, etc.). Quand le risque se transforme en menace, la préparation à la gestion de crise et à la continuité d’activité sont déterminantes. Face à la mutation de menaces existantes et à l’apparition de nouvelles menaces, les exploitants adaptent leurs moyens de résistance et de résilience pour que la visite de leurs sites demeure le loisir le plus sûr hors de chez soi. Richard Cantin, laboratoire Génie Civil et Bâtiment, ENTPE – Patrimoine et changement climatique. Le changement climatique en cours a de nombreux impacts sur l’homme et son habitat. Il engendre des risques pour les bâtiments et révèle de nouveaux défis pour la conservation et la réhabilitation du patrimoine bâti.  Pour transmettre aux générations futures cet héritage du passé aujourd’hui menacé, il est nécessaire d’appréhender la complexité des relations entre les bâtiments et des conditions climatiques changeantes. Afin de décrire l’influence du changement climatique sur le patrimoine bâti, il est possible, à l’aide d’exemples en France et dans le monde, de caractériser plusieurs impacts. La connaissance de ces impacts est de nature à favoriser le développement des capacités de résilience et d’adaptation des sociétés face au changement climatique. Le séminaire se déroule au format hybride. L’inscription est obligatoire, je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom: https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 31 mai 2022 par Claudia DA RE dans
    • Patrick Cansell, ARTEM Formation et Bruno Tricotet, capitaine des sapeurs-pompiers au SDIS77  Cyber et (h)activisme – vers la crise hybride S’il existe de nombreuses définitions de ce qu’est une crise – et nous balayerons certains concepts dominants dans le monde des entreprises et des institutions – il importe de prendre la mesure des ruptures à l’œuvre dans le mode opératoire des organisations activistes. Il s’agit non seulement de dénoncer un acteur au comportement jugé inapproprié de leur point de vue, mais aussi désormais de déstabiliser ledit acteur dans le cadre de manœuvres ambitieuses et foudroyantes. Nous étudierons dans un premier temps des cas « traditionnels » et « asymétriques », tel que Greenpeace vs Mattel, qui déploie en juin 2011 une stratégie habile d’encerclement d’une cible « molle », prisonnière de la nature de son activité (les jouets) et de son corollaire, les clients de sa marque (les enfants). De tels cas servent souvent de référence en matière de crise réputationnelle orchestrée par des mouvements activistes. Nous comparerons ces pratiques de référence avec l’évolution des modes opératoires observables depuis quelques années, qui évoluent selon deux axes principaux : radicalisation et hybridation. Contrairement à la stratégie habituelle d’encerclement, les dimensions de l’action (terrain, médias traditionnels, réseaux sociaux) s’interpénètrent désormais dans un « art opératif » nouveau. Qui plus est, la dimension cyber (popularisée sous le terme d’ « hacktivisme ») n’intervient plus comme un type d’action à part entière, autonome voire complémentaire à d’autres actions, mais comme l’une des fonctions clefs de cet action hybride : atteinte aux activités, saturation des systèmes, renseignement et vol de données sensibles… Cette hybridation génère une inversion du rapport de force. L’objectif de cette présentation sera de dresser un modèle des risques générés par ce mode opératoire hybride, particulièrement versatile, qui ne vise plus un objectif tactique (obtenir un changement de posture sur un sujet donné, par exemple) mais un objectif plus profond, « politico-stratégique », ce qui remet de facto en question la capacité des organisations à encaisser ces chocs. Le séminaire se tiendra en visio sur zoom. Le lien sera envoyé aux personnes inscrites peu avant le séminaire. L’inscription est obligatoire. Je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom : https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW
    • 31 mai : Post-Conference of the ICA Public Diplomacy Interest Group “Disruption in Public Diplomacy. Emerging Research and Changing Practices”
    • Publié le 31 mai 2022 par Zhao Alexandre Huang dans
    • Dates : Mardi 31 mai 2022 – 09:15 – 17:00 Lieu : Auditorium Dumézil – Inalco, 2 rue de Lille 75007 Paris Post-Conference of the ICA Public Diplomacy Interest Group  “Disruption in Public Diplomacy. Emerging Research and Changing Practices” Sponsors: Université Paris Nanterre, DICEN-IDF Laboratory, ANR Collabora Project, Culture Media Lab, Institut National des langues et civilisations orientales (INALCO), PLIDAM Laboratory Since the number of places is limited, please register for physical or online attendance.   09:15 – 09.30 Welcome Coffee 09:30 – 09.45 Welcome & Introduction Alina Dolea (Bournemouth University; Chair, ICA Public Diplomacy Interest Group) Marta Severo (University of Paris Nanterre, Deputy Director of the Dicen-IDF laboratory) 09:45 – 11:45 “Emerging Scholars and New Research Directions in Public Diplomacy” Chair: R.S. Zaharna (American University) Isabelle Karlsson (Lund University, Sweden) Topic: Developing an understanding of (contesting) publics: the case of Sweden’s public diplomacy and feminist foreign policy. Osama S. Albishri (University of Florida, US) Topic: Did Their Words Matter? A Study of 40 Years of the U.S.-Iran Relationship and Rhetoric in the Context of U.S. Elections İlknur Gümüş (Nisantasi University, Turkey) Topic: Digital Cultural Diplomacy: Netflix Platform Denis Kolesnyk (Laboratoire Dicen-IDF, France). Topic: Winning at Russian Hybrid Warfare in Poland: Myth or Reality Alicia Fjällhed (Lund University, Sweden). Topic: A Strategic Research Agenda for the Study of Disinformation in Public Diplomacy Felicia Istad (Korea University, Seoul). Topic: Intent and Motivation Among Non-State Actors in Public Diplomacy (online presentation) Matt Erlandsen (Santiago de Chile). Topic: Why Are You so Obsessed With Me? Online Incivility Against Women Diplomats (online presentation) Respondents: The PhD presentations will be matched with senior scholars 11:45 – 13:15 Lunch break – outdoor picnic (Pique-nique place Jardin de Tuileries / Pont des Arts) 13:15 – 14:45 Round table discussion “Reflections on Public Diplomacy and the war in Ukraine” Moderator: Steve Pike (Syracuse University) Participants: Nicholas Cull (University of Southern California), Nadia Kaneva (University of Denver), Alina Dolea (Bournemouth University), Ilan Manor (Tel Aviv University), Zhao Alexandre Huang (Paris Nanterre University), Mylène Hardy (INALCO), Olivier Arifon (Catholic University of Lille) 14.45 – 15:15 Coffee break 15:15 – 16:45 “Cultural and Digital Diplomacy” Moderator: Ilan Manor (Tel Aviv U) Participants: Amb. Simona-Mirela Miculescu (Délégation permanente de la Roumanie auprès de l’UNESCO), Delphine Gamburg, (Ministre-Conseiller, Israel’s Embassy to France), Vered Heller (Cultural Attache, Israel’s Embassy to France), Paul Chaine (Château de Versailles), Professor Christian Lequesne (Science Po) 16:45 – Closing remarks Phillip Arceneaux (Miami U, Secretary of ICA Public Diplomacy Interest Group) Steve Pike (Syracuse University, incoming Chair of ICA Public Diplomacy Interest Group) Post-conference organizers: Alina Dolea (Bournemouth U) Zhao Alexandre Huang (Paris Nanterre U) Ilan Manor (Tel Aviv U), Phillip Arceneaux (Miami U) Mylène Hardy (INALCO)  
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 18 mai 2022 par Claudia DA RE dans
    • Séance du mardi 31 mai 2022, 14h00 – 16h00 sur zoom. Patrick Cansell, ARTEM Formation et Bruno Tricotet, capitaine des sapeurs-pompiers au SDIS77  Cyber et (h)activisme – vers la crise hybride S’il existe de nombreuses définitions de ce qu’est une crise – et nous balayerons certains concepts dominants dans le monde des entreprises et des institutions – il importe de prendre la mesure des ruptures à l’œuvre dans le mode opératoire des organisations activistes. Il s’agit non seulement de dénoncer un acteur au comportement jugé inapproprié de leur point de vue, mais aussi désormais de déstabiliser ledit acteur dans le cadre de manœuvres ambitieuses et foudroyantes. Nous étudierons dans un premier temps des cas « traditionnels » et « asymétriques », tel que Greenpeace vs Mattel, qui déploie en juin 2011 une stratégie habile d’encerclement d’une cible « molle », prisonnière de la nature de son activité (les jouets) et de son corollaire, les clients de sa marque (les enfants). De tels cas servent souvent de référence en matière de crise réputationnelle orchestrée par des mouvements activistes. Nous comparerons ces pratiques de référence avec l’évolution des modes opératoires observables depuis quelques années, qui évoluent selon deux axes principaux : radicalisation et hybridation. Contrairement à la stratégie habituelle d’encerclement, les dimensions de l’action (terrain, médias traditionnels, réseaux sociaux) s’interpénètrent désormais dans un « art opératif » nouveau. Qui plus est, la dimension cyber (popularisée sous le terme d’ « hacktivisme ») n’intervient plus comme un type d’action à part entière, autonome voire complémentaire à d’autres actions, mais comme l’une des fonctions clefs de cet action hybride : atteinte aux activités, saturation des systèmes, renseignement et vol de données sensibles… Cette hybridation génère une inversion du rapport de force. L’objectif de cette présentation sera de dresser un modèle des risques générés par ce mode opératoire hybride, particulièrement versatile, qui ne vise plus un objectif tactique (obtenir un changement de posture sur un sujet donné, par exemple) mais un objectif plus profond, « politico-stratégique », ce qui remet de facto en question la capacité des organisations à encaisser ces chocs. Le séminaire se tiendra en visio sur zoom. Le lien sera envoyé aux personnes inscrites peu avant le séminaire. L’inscription est obligatoire. Je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom : https://framadate.org/81zA1pJZAAGkPFPW
    • 8e conférence Document numérique et Société
    • Publié le 10 mai 2022 par Annaïg Mahé dans
    • La 8e conférence Document numérique et Société : « Communication scientifique et science ouverte : opportunités, tensions et paradoxes » se tiendra les 23 et 24 juin 2022 à Liège (Belgique). Programme prévisionnel : https://docsoc2022.sciencesconf.org/resource/page/id/6 Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 5 juin : https://forms.gle/MbeSXBHH3TGbAwty7 Informations pour le séjour à Liège : https://docsoc2022.sciencesconf.org/resource/page/id/3  
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 19 avril 2022 par Claudia DA RE dans
    • Séance du 19 avril 2022, 14h00 – 16h00 Lucile Desmoulins, laboratoire DICEN-IdF Université Gustave Eiffel et Zineb Serghini, Université Catholique de Lille – Risques financiers et réputationnels des stratégies d’influence qualifiées d’astroturfing. L’astroturfing est une activité communicationnelle stratégique intégrée à des stratégies commerciales ou d’influence politique dont les objectifs sont de manipuler des processus de décision (achat, vote, formulation d’un texte réglementaire) en simulant l’émergence spontanée ou la montée en puissance rapide d’un mouvement d’opinion ou d’un groupe mobilisé autour d’un plaidoyer. Cette pratique s’appuie sur des usurpations ou des fabriques de fausses identités numériques notamment sur les plateformes de média social. Illégales ou opaques, ce qui contrevient à l’ensemble des codes déontologiques professionnels, les pratiques d’astroturfing supposent a minima un manque délibéré de transparence sur les sponsors d’une personne, d’une organisation ou d’un mouvement d’opinion porteur d’un plaidoyer. D’après Viavoice pour Syntec Conseil en Relations Publics, 89 % des Français considèrent que les fake news peuvent avoir un effet important sur la renommée d’une société ou d’une marque. Une organisation marchande ou politique pourrait-elle aussi devoir assumer de lourds coûts réputationnels en cas de dévoilement de pratiques d’astroturfing ? Cette communication s’articulera tout d’abord autour d’une réflexion sur les modalités de dévoilement des pratiques d’astroturfing en lien avec leur médiatisation et ensuite d’une analyse du poids relatif des coûts réputationnels et des coûts financiers de la mise en œuvre de ces pratiques. Le séminaire se tiendra au format hybride en visio et en présentiel. Visio : Le lien Zoom sera envoyé aux personnes inscrites peu avant le séminaire. Présentiel : Université Gustave Eiffel, IFIS, bâtiment Erasme, 6-8 cours du Danube 77700 Serris – salle 120 L’inscription est obligatoire dans les deux cas. Si vous souhaitez participer en distanciel, je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom : https://framadate.org/DfhAPvQuB7xHUAiH
    • UNIVCAMP 2022 – 11 ans de collaboration et de co-fabrication
    • Publié le 14 avril 2022 par Claudia DA RE dans
    • UNIVCAMP est un événement annuel proposé par les étudiants des Masters en Management de l’innovation – Immobilier tertiaire (Master MIPI) –  Numérique (Master MITIC) en collaboration avec des acteurs publics ou privés dans une logique d’open innovation. Les partenaires 2022 sont :  BNP REPM, CPAM77, Engie solutions, Communauté d’Agglomération Paris-Vallée de la Marne, Maire de Chelles, Mairie de Magny-le-Hongre, Natixis, Opendatasoft, SEM Aménagement 77, Ville de Paris, UNIVCAMP est l’occasion de découvrir de nouveaux services imaginés par la nouvelle génération, d’échanger autour des vidéos, présentations, maquettes, prototypes, business model et de repérer les talents de demain. C’est aussi l’occasion de questionner les rapports crées ou consolidés par ces nouveaux services dans l’écosystème d’un territoire, d’une ville, d’un quartier, d’un ensemble de bâtiments, ou d’un bâtiment.  Repris sous le terme d’urbanité, les finalités des services imaginés par la promotion 2022 se définissent autour de 3 thèmes cette année : Vivre en harmonie Réduire les inégalités Préserver l’environnement Chaque service présenté lors d’UNIVCAMP répond à quatre attentes qui seront évaluées par un conseil académique et professionnel (CAP) constitué pur l’occasion : – Innovation de service : Dans un esprit d’amélioration de l’existant, ou de disruption les projets TIPI proposent pour leur commanditaire un nouveau service ; – Numérique : dimension incontournable des innovations d’aujourd’hui, le numérique est présent dans toutes les propositions ; – Immobilier tertiaire : dimension concrète et palpable, le patrimoine immobilier est imaginé comme un vecteur de valeur dans l’innovation de service ; – Responsabilité: Chaque projet est réfléchi au travers de ce prisme. UNIVCAMP s’adresse à des professionnels, enseignants, chercheurs des domaines du numérique et ou de l’immobilier professionnel et toute personne préoccupée par la ville de demain, par des propositions de services nouveaux réalistes et responsables et par les talents qui les portent. La 11ème édition d’UNIVCAMP se tiendra en phygital le jeudi 14 avril 2022 de 10h à 12h. Inscription obligatoire sur le site web d’UNIVCAMP
    • Séminaire « Risques et concepts associés à l’ère de la transformation numérique, sanitaire et écologique »
    • Publié le 11 avril 2022 par Claudia DA RE dans
    • Séance du 19 avril 2022, 14h00 – 16h00 Lucile Desmoulins, laboratoire DICEN-IdF Université Gustave Eiffel et Zineb Serghini, Université Catholique de Lille – Risques financiers et réputationnels des stratégies d’influence qualifiées d’astroturfing. L’astroturfing est une activité communicationnelle stratégique intégrée à des stratégies commerciales ou d’influence politique dont les objectifs sont de manipuler des processus de décision (achat, vote, formulation d’un texte réglementaire) en simulant l’émergence spontanée ou la montée en puissance rapide d’un mouvement d’opinion ou d’un groupe mobilisé autour d’un plaidoyer. Cette pratique s’appuie sur des usurpations ou des fabriques de fausses identités numériques notamment sur les plateformes de média social. Illégales ou opaques, ce qui contrevient à l’ensemble des codes déontologiques professionnels, les pratiques d’astroturfing supposent a minima un manque délibéré de transparence sur les sponsors d’une personne, d’une organisation ou d’un mouvement d’opinion porteur d’un plaidoyer. D’après Viavoice pour Syntec Conseil en Relations Publics, 89 % des Français considèrent que les fake news peuvent avoir un effet important sur la renommée d’une société ou d’une marque. Une organisation marchande ou politique pourrait-elle aussi devoir assumer de lourds coûts réputationnels en cas de dévoilement de pratiques d’astroturfing ? Cette communication s’articulera tout d’abord autour d’une réflexion sur les modalités de dévoilement des pratiques d’astroturfing en lien avec leur médiatisation et ensuite d’une analyse du poids relatif des coûts réputationnels et des coûts financiers de la mise en œuvre de ces pratiques. Le séminaire se tiendra au format hybride en visio et en présentiel. Visio : Le lien Zoom sera envoyé aux personnes inscrites peu avant le séminaire. Présentiel : Université Gustave Eiffel, IFIS, bâtiment Erasme, 6-8 cours du Danube 77700 Serris – salle 120 L’inscription est obligatoire dans les deux cas. Si vous souhaitez participer en distanciel, je vous remercie de bien vouloir indiquer votre nom et adresse mail au moment de l’inscription pour pouvoir recevoir le lien zoom : https://framadate.org/DfhAPvQuB7xHUAiH
    • UNIVCAMP 2022 – 11 ans de collaboration et de co-fabrication
    • Publié le 16 mars 2022 par Claudia DA RE dans
    • UNIVCAMP est un événement annuel proposé par les étudiants des Masters en Management de l’innovation – Immobilier tertiaire (Master MIPI) –  Numérique (Master MITIC) en collaboration avec des acteurs publics ou privés dans une logique d’open innovation. Les partenaires 2022 sont :  BNP REPM, CPAM77, Engie solutions, Communauté d’Agglomération Paris-Vallée de la Marne, Maire de Chelles, Mairie de Magny-le-Hongre, Natixis, Opendatasoft, SEM Aménagement 77, Ville de Paris, UNIVCAMP est l’occasion de découvrir de nouveaux services imaginés par la nouvelle génération, d’échanger autour des vidéos, présentations, maquettes, prototypes, business model et de repérer les talents de demain. C’est aussi l’occasion de questionner les rapports crées ou consolidés par ces nouveaux services dans l’écosystème d’un territoire, d’une ville, d’un quartier, d’un ensemble de bâtiments, ou d’un bâtiment.  Repris sous le terme d’urbanité, les finalités des services imaginés par la promotion 2022 se définissent autour de 3 thèmes cette année : Vivre en harmonie Réduire les inégalités Préserver l’environnement Chaque service présenté lors d’UNIVCAMP répond à quatre attentes qui seront évaluées par un conseil académique et professionnel (CAP) constitué pur l’occasion : – Innovation de service : Dans un esprit d’amélioration de l’existant, ou de disruption les projets TIPI proposent pour leur commanditaire un nouveau service ; – Numérique : dimension incontournable des innovations d’aujourd’hui, le numérique est présent dans toutes les propositions ; – Immobilier tertiaire : dimension concrète et palpable, le patrimoine immobilier est imaginé comme un vecteur de valeur dans l’innovation de service ; – Responsabilité: Chaque projet est réfléchi au travers de ce prisme. UNIVCAMP s’adresse à des professionnels, enseignants, chercheurs des domaines du numérique et ou de l’immobilier professionnel et toute personne préoccupée par la ville de demain, par des propositions de services nouveaux réalistes et responsables et par les talents qui les portent. La 11ème édition d’UNIVCAMP se tiendra en phygital le jeudi 14 avril 2022 de 10h à 12h. Inscription obligatoire sur le site web d’UNIVCAMP
    • Enjeux de l’indexation à l’heure de l’intelligence artificielle
    • Publié le 23 février 2022 par Claire Scopsi dans
    • forme abstraite
      Séminaire Dicen, thème Editorialisation, patrimonialisation, autorité  9 mars 2022 14h00-17h00  Modalité : présentiel + accès à distance 2 rue Conté Salle 30-1-16 au 1er SOUS SOL dans le « bâtiment » au centre de la cour face au porche.   Programme  (les temps d’intervention comprennent les échanges avec la salle)   14h00-14h30 Evelyne Broudoux Indexation et autorité 14h30-15h15 Muriel Amar L’indexation comme une pratique (professionnelle) de construction publique du sens (titre provisoire) De ce point de vue, l’indexation repose sur deux fondements linguistiques : la thématisation (construction des thèmes et nomination des thèmes) et la référenciation (accès par des mots à un univers de choses : on utilise des mots en indexation non pour ce qu’ils signifient mais pour leur capacité à désigner des choses – informations, documents, segments, ressources etc.). Plusieurs manières de thématiser et de référencer conduisent à identifier deux types d’indexation, l’une lexicale l’autre discursive : ces deux types d’indexation sont saisis dans les pratiques en fonction des contextes documentaires (nécessité ou non d’intermédiaire humain et textuel notamment). C’est le contexte documentaire (corpus clos/corpus ouvert, données massives, données sélectives, etc.) qui pèse sur le choix d’un type d’indexation (humaine, automatique, mixte ; lexicale ou discursive dans la typologie que je propose). Dans tous les cas de figures, un travail de petites mains, dont le caractère invisible et inachevé, collectif et donc peu identifiable fait partie de la réussite…   Pause 15h30-16H00 Claire Scopsi Donner accès aux captations des procès  filmés des attentats du 13 novembre 2015 : indexation ou intelligence artificielle ? Le contexte légal des procès filmés et les caractéristiques du procès dit « des attentats du Bataclan » (9 mois de procès, 7 caméras). Volumétrie des captations et problématique des points d’accès aux Archives Nationales et les raisons du choix d’une indexation manuelle. Le dispositif d’indexation mis au point avec Annotate, et son articulation avec une éventuelle opération de reconnaissance automatique de la parole. 16h00-16h15 Gilles Bertin : Annoter les partitions de la Bnf avec Annotate. Présentation des annotations internes aux partitions numérisées de la Bnf avec Annotate. L’objectif est de produire des corpus annotés pour l’apprentissage profond de la reconnaissance automatique des partitions. 16h15-17h00 Romain Bigay : Le taggage collaboratif des webradios musicales (sujet provisoire)
    • Quelle gestion des traces pour l’internet des objets ?
    • Publié le par Claire Scopsi dans
    • visuel du séminaire Les Nouveaux paradigmes de l'Archive
      Séance du Jeudi 24 novembre 2022 matin En visio  Teams  Les archives des objets : quelle gestion des traces pour l’internet des objets ? Lien de la réunion (en cas de difficulté, contacter pour obtenir un lien direct)  Cette séance prend la forme d’un dialogue entre deux experts des objets connectés. Après un rappel des enjeux, des acteurs et des secteurs concernés par les objets connectés (santé, mobilités, sécurité, environnement, vie quotidienne…), nous les questionnerons sur le devenir des traces produites. La spécificité des données issues des objets les condamne-t-elle à l’immédiateté ? Un archivage de ces données a-t-il du sens ? Quel en serait l’objectif ? Claire Scopsi animation et introduction Béatrice Arruabarrena, Maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication. Chercheuse au Dicen –IDF Cnam Paris. Domaine de recherche : Sociologie des objets connectés, quantification de soi (quantified self).  Armen Khatchatourov, Maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication. Chercheur au DIcen-IDF Université Gustave Eiffel. Co-directeur de la Revue Etudes Digitales (Classiques Garnier). Domaine de recherche : Philosophie des technologies. Publications : Arruabarrena, Béa (dir.), « Objets connectés : enjeux technologiques, enjeux de société », tic&société, (dossier), Vol. 15, N° 1-2 | 2ème semestre 2021 – 1er semestre 2022 | -1, 1-7. https://journals.openedition.org/ticetsociete/6199 Khatchatourov, Armen, et al. Corps connectés: Figures, fragments, discours. Transvalor – Presses des Mines, 2022. https://www.pressesdesmines.com/produit/corps-connectes/