Archives de l’auteur : Claudia DA RE

Soutenance de thèse Fabrizio Defilippi

Thématique : Traces

Lundi 10 juin 2024 à 13h30 à l’Université Paris Nanterre, bât. B Pierre Grappin — Salle B016 Paul Ricoeur (plan d’accès : https://www.parisnanterre.fr/plan-du-campus#KLINK).

Soutenance de thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication de Fabrizio Defilippi, intitulée :

La construction des futurs nécessaires. Une étude des imaginaires sociotechniques français

Sous la direction de Marta Severo, Professeure en SIC à l’Université Paris Nanterre (Dicen-IDF) et de François-David Sebbah, Professeur en Philosophie à l’Université Paris Nanterre (IRePh)

Le jury sera constitué de :

Angeliki MONNIER, Professeure des universités, Université de Lorraine, Rapporteuse

Pierre CASSOU-NOGUÈS, Professeur des universités, Université Paris 8, Rapporteur

Joëlle LE MAREC, Professeur des universités, Muséum National d’Histoire Naturelle, Examinatrice

Igor BABOU, Professeur des universités, Université Paris Cité, Examinateur

Carsten WILHELM, Maître de conférences, Université Haute Alsace, Examinateur

Marta SEVERO, Professeure des universités, Université Paris Nanterre, Co-directrice.

François-David SEBBAH, Professeur des universités, Université Paris Nanterre, Co-directeur

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes convié.e.s. Si vous souhaitez y assister, merci de m’en informer par mail (d.fabrizio@parisnanterre.fr), afin de pouvoir vous accueillir dans les meilleures conditions.

Résumé de la thèse :

Notre époque se caractérise par une inquiétude croissante pour l’avenir de l’humanité et de la planète. Une série de défis, comme le réchauffement climatique et les transformations technologiques, obligent nos sociétés à développer une réflexion collective autour de leur avenir. Dans le contexte problématique de l’Anthropocène, différents acteurs tentent de prendre en charge ces défis en affirmant des visions du futur qui pourraient influencer les choix sociotechniques. En particulier, plusieurs acteurs évoquent des « futurs nécessaires », en présentant des scénarios spécifiques comme étant incontournables pour garantir un futur désirable à la société.

Cette thèse s’intéresse aux imaginaires sociotechniques contemporains, en soulignant leur importance cruciale dans la compréhension et le façonnement des sociétés. Loin d’être de simples constructions abstraites, les imaginaires sociotechniques dictent l’organisation de nos sociétés, contribuant à la formation d’un « horizon de sens » qui guide les choix présents et futurs. Ce travail s’appuie sur les principales théories autour des imaginaires sociotechniques en sciences de l’information et de la communication et en philosophie pour analyser les discours d’une série d’acteurs français impliqués dans la « bataille des imaginaires » en cours. Il s’intéresse notamment aux allocutions présidentielles d’Emmanuel Macron, à la production textuelle d’une série de think tanks français et aux discours des mouvements écologistes français. L’objectif de ce travail est de comprendre comment ces discours participent à la construction d’impératifs sociotechniques conflictuels.

UNIVCAMP 2024

Thématique : Intelligence

25 Avril 9h30 – 16h30

Auditorium – Université Gustave Eiffel – Champs sur Marne

Passionnés de l’innovation responsable,

Vous êtes-vous déjà demandé ce que serait le monde si nous transformions notre façon de penser les entreprises et des lieux pour les rendre plus vertueux ? Nous vous invitons à y réfléchir lors d’UNIVCAMP : un évènement dédié à l’innovation durable dans un contexte d’urbanité.

Imaginez-vous plongé dans un univers où chaque coin est une promesse d’innovation, où chaque idée repousse les limites de la créativité et de la responsabilité. UNIVCAMP vous propose une immersion totale dans le futur de la durabilité et de la performance.

Des projets audacieux, des idées disruptives et des rencontres inspirantes vous attendent. Mais ce n’est pas tout : nos experts et nos partenaires pionniers dans leur domaine partagent avec vous leur vision et leurs projets, de l’Université Gustave Eiffel à BPI France, en passant par ALTAREA, Keolis, Val d’Europe Agglomération, la ville de Noisy-le-Grand, Boxer Inside Club et le groupe BPCE.

Réservez votre place dès maintenant et rejoignez-nous pour une journée où innovation rime avec responsabilité, où les idées prennent forme et où l’avenir se dessine.

Rejoignez UNIVCAMP et les partenaires qui nous ont fait confiance. Nous comptons sur votre présence !

L’équipe UNIVCAMP

Colloque « Hyper-interprétation et savoirs à l’ère du digital : concepts et méthodes »

Thématique : Data

Centre Pompidou – 18 et 19 mars 2024 – Salle Triangle

Colloque organisé par Franck Cormerais (MICA) et Armen Khatchatourov (Dicen-IdF)

A l’heure du dernier stade de la grammatisation, celui des algorithmes et des données, – après les stades de l’alphabet et de l’imprimerie -, il convient de repenser la hiérarchisation et la circulation du savoir scientifique au regard des « technologies de la connaissance » et de l’analyse du langage. La transformation simultanée des régimes du document et des régimes de vérité implique l’expérimentation de nouvelles formes de recherche relatives aux formes de lecture et d’écriture.

En proposant le concept d’hyper-interprétation, l’objectif de ce colloque consiste à dégager les perspectives ouvertes par une approche organologique du savoir, basée sur la relation entre dispositifs techniques et formes de réflexivité qui allient les littératies et les numératies.

L’hyper-interprétation pose la question de la synthèse de plusieurs instruments de connaissance complémentaires qui sont nécessaires à l’évolution de l’activité des chercheurs. Le premier système, dit primaire, regroupe l’ensemble des publications scientifiques éditées qui concourent à la construction des heuristiques de la découverte et de l’expérimentation. Le système secondaire développé durant le XXème siècle favorise l’accès aux contenus primaires par le biais de catalogues des bibliothèques, des archives ouvertes de corpus et de bases de données d’enquêtes. Enfin, le troisième système regroupe l’ensemble des données et des hyperdocuments qui font l’objet d’un traitement spécifique de la part du chercheur et qui concourent à de nouvelles formes de signifiance. Il peut s’agir de graphes, de cartes, de réseaux, d’algorithmes de clusterisation ou de classification, de modèles de langages qui sont soumis à un traitement qualitatif ou quantitatif par le biais d’outillages dédiés.

L’hyper-interprétation renouvelle les conditions du travail interprétatif à travers le triptyque (traces, empreintes, langages) et superpose plusieurs systèmes documentaires qui traduisent l’évolution de l’action de la recherche dans toutes les disciplines en redistribuant les formes du dicible et du visible dans la perspective des Etudes Digitales. Après le concept de Digital Humanities, où les sciences de l’homme et de la société rencontrent les technologies, les Digital Studies, qui concernent toutes les formes de savoir, est une épistémogenèse des savoirs à l’heure des collectifs de connaissances ouvertes (open science).

L’hyper-interprétation repose la question de la configuration des savoirs comprise, non pas comme des traitements de données, mais plutôt comme le renouveau d’une culture de l’argumentation et de la délibération mettant en jeu, autour des textes et des corpus, un dialogue interscience qui couple compréhension et explication pour aborder un « faire sens ».

 

                                    PROGRAMME – 18 et 19 mars 2024                                   

Centre Pompidou, Salle Triangle

Lundi matin

9H-9h30  Accueil (café et viennoiseries)

9H30-9H45  Présentation des journées

9H45-10H15  Du sémanthème au Web herméneutique : vers une nouvelle écologie de l’industrie documentaire ?. Vincent Puig, Institut de Recherche et d’Innovation, Centre Pompidou

10H15-10H45 Machines à interpréter, écriture numérique et capitalisme. Éric Guichard, ENSSIB, Laboratoire Triangle ENS-Lyon – CNRS

Pause 15’

11h-11H30 Études digitales, hyper-interprétation et (trans)-formation des savoirs. Franck Cormerais, Université Bordeaux-Montaigne, laboratoire MICA

11H30-12H00  Pour une compréhension ou une interprétation écologique de l’information. Anne Lefebvre, ENS Paris-Saclay.fr, Centre de recherche en Design

12H30-13H00 Autorité documentaire transmédiatique en régime de numérisation intensive et de systèmes d’organisation des connaissances connexionnistes. Manuel Zacklad, Laboratoire Dicen-IdF, CNAM

Lundi après-midi

14H30-15H00 Hyperinterprétation des images. Alberto Romele, Université Sorbonne Nouvelle.

15H00-15H30 Enjeux socio-philosophiques et herméneutiques de l’ère hypermoderne. Pierre-Antoine Chardel, Laboratoire d’Anthropologie Politique, CNRS / EHESS.

Pause 15’

15H45-16H15 Entre prévisibilité algorithmique et prudence, un espace d’interprétation. Jacques A. Gilbert, Université de Nantes, Laboratoire LAMO

16H15-16H45 Grammatisation des images et interprétation. Sophie Pène, Dicen-IdF

Mardi Matin

9H-9H30  Accueil

9h30-10H  L’herméneutique Digitale et l’idiomatique. Noel Fitzpatrick, Université de Dublin, laboratoire GradCom.

10H-10H30  L’annotation numérique comme hyper-interprétation de documents audiovisuels. Michaël Bourgatte, Université Catholique de Paris.

Pause 15’

10H45-11h15  L’à-venir de l’hypertexte comme différance encyclopédique ? Victor Chaix, Association Épokhè, Paris

11H15-11h45  Interprétation et subjectivité : la Scène de la recherche arts/sciences à l’ENS. Audrey Gosset, ENS Paris Saclay, Laboratoire MICA

11h45-12h15  Heuristique des protocoles d’écriture collective et interprétation. Nicolas Sauret, Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe

Mardi après-midi

14h-14h30  Des cartographies de controverses à la génération d’arguments en contexte numérique. Orélie Desfriches, Université, Paris 8, Laboratoire Paragraphe.

14h30-15H  La « raison » des machines et interprétation : l’efficacité a-t-elle un sens ? Daphné Vignon, Université de Nantes, Laboratoire LAMO.

Pause 15’

15h15-15h45  Les contextes de l’interprétation à l’heure de l’IA ubiquitaire. Armen Khatchatourov, Université Gustave Eiffel, Laboratoire Dicen-IdF.

15h45- 16H15  LLM et IA générative : impacts sur les pratiques interprétatives de recherche en sciences humaines et sociales. Amar Lakel, Université de Nantes, Laboratoire MICA

Pour aller plus loin : https://mica.u-bordeaux-montaigne.fr/events/hyper-interpretation-et-savoirs-a-lere-du-digital-concepts-et-methodes/

Soutenance de thèse de Pierre Fournié le 29 janvier 2024 à 14h30

Thématique : Intelligence

Intitulée « L’Indonésie à la croisée des chemins: Quelle place pour l’archipel dans le monde du XXIème siècle ? L’Intelligence Compétitive au service de la Prospective », la thèse de Pierre Fournié sera soutenue lundi 29 janvier 2024 à 14h30, à l’IFIS-Université Gustave Eiffel, en salle 120 (1er étage), 6-8 Cours du Danube, 77700 Serris (RER A Val d’Europe). Elle pourra être suivie aussi via zoom.

Le jury sera composé de

  1. Éric BOUTIN, Professeur des Universités et ancien Président de l’Université de Toulon, Rapporteur
  2. Nicolas MOINET, Professeur des Universités, IAE de Poitiers, Rapporteur
  3. Mme Nathalie FABRY, Professeur des Universités, Université Gustave Eiffel, Examinatrice
  4. Henri DOU, Professeur des Universités (Ret), Université de Marseille-Aix III, Examinateur
  5. Mme Marcela GANEA, Directrice Belt and Road Initiative Research Lab, Ancien professeur Université de Bucarest, Examinatrice
  6. Christian BOURRET, Professeur des Universités, Université Gustave Eiffel, Directeur de thèse

ainsi que des personnalités suivantes :

  1. M.Philippe CLERC, Président de l’Académie de l’Intelligence Économique, Rapporteur général du rapport « Intelligence Économique et Stratégie des Entreprises » dit Rapport Martre, Jury
  2. Alain JUILLET, Président d’honneur de l’Académie de l’Intelligence Économique, Premier Haut Responsable à l’Intelligence Économique auprès du Premier Ministre, Jury
  3. Mme Myriam HABIL, Conseillère de Coopération et d’Action Culturelle (COCAC), Ambassade de France au Togo, Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jury

Résumé:

La présente thèse de doctorat ambitionne de proposer un modèle d’analyse pays, basé sur l’Intelligence Compétitive, nous devrions plutôt dire « l’Intelligence Globale » à des fins de Prospective. Ce modèle sera testé sur un pays réputé pour sa complexité, soumis à de nombreuses influences et objet de toutes les convoitises : l’Indonésie.

Son caractère archipélagique, sa position géographique aux confluences de la Mer de Chine du Sud, du Pacifique et de l’Indien, sa composition ethnique et religieuse, sa démographie, ses richesses terrestres et maritimes font de ce jeune pays un enjeu stratégique majeur, un « cavalier » à prendre dans l’affrontement moucheté que se livrent Chine et États-Unis pour le leadership mondial.

L’Indonésie a, depuis la présidence Yudhoyono (2004-2014), affirmé son indépendance au travers de la doctrine diplomatique de « l’équilibre dynamique », le président allant jusqu’à définir l’archipel comme un pays avec « a million friends and zero enemy ». Mais cette position sera-t-elle longtemps tenable ? À l’heure où Jakarta se rapproche ostensiblement des BRICS, penser que l’adhésion passée au bloc anticommuniste asiatique sera suffisante pour faire basculer l’archipel dans le camp occidental, pourrait se révéler être une hypothèse plus qu’hasardeuse.

Le choix des alliés de demain ne peut se faire sur de faux semblants ou les impressions du jour. Il requiert une analyse rigoureuse, transversale et prospective. Connaître le passé, comprendre le présent pour esquisser ce que peuvent devenir nos demains, après demains et surlendemains : telle est notre « philosophie ». Cette démarche nous amène à plonger dans l’inconnu, à faire appel à la mémoire sociétale, à nos capacités déductives comme à maîtriser notre intelligence émotionnelle. Elle nous contraint à nous immerger dans des dimensions culturelles, des histoires, des échelles de valeurs qui ne sont pas les nôtres. En prenant en compte temps court, temps long et immédiat imprévisible, elle confronte simplicité, évidence et hypercomplexité.

Nous avons opté, tout en veillant à ne sacrifier à l’agilité aucune des disciplines sollicitées par le cycle du renseignement, pour un modèle d’analyse suffisamment flexible et détaillé, transposable à d’autres pays, quelle que soit la taille de la nation étudiée, quel que soit le continent.

Cette méthodologie de Prospective Stratégique Pays définit et s’appuie sur une Intelligence Économique Augmentée autrement dénommée Prospective Corrélée. Elle constitue la première étape d’une approche plus globale permettant de réconcilier Intelligence Compétitive et Prospective. Nous formons l’espoir qu’elle soit appliquée sur le terrain et expérimentée sur divers théâtres d’opérations dans une logique de recherche-action. Elle pourrait alors contribuer, à sa façon, à soutenir les efforts de maintien de la paix et servir de base de réflexion à des phases de reconstruction post-conflit.

Mots-clés : Prospective Stratégique Pays, Intelligence Économique Augmentée, Prospective Corrélée, Intelligence Globale, Intelligence Holistique, Intelligence Compétitive, Intelligence Stratégique, Prospective, Information, Communication, Intelligence Culturelle, Maintien de la Paix, Reconstruction, Sociétés

Une synthèse de cette thèse est disponible sur simple demande à l’adresse suivante en précisant : Nom, Prénom, affiliation (Institution,  Université, Entreprise) et Pays.

pierre.fournie2@univ-eiffel.fr

La soutenance, en Français, pourra également être suivie à distance sur Zoom. Une inscription,  préalable et obligatoire, avec Nom, Prénom, affiliation (Institution,  Université, Entreprise) et Pays sera à réaliser auprès de Madame Claudia Da Re : claudia.da-re@univ-eiffel.fr

 

Soutenance de thèse Naïma AÏDI

Thématique : Intelligence

Intitulée Vers un dispositif d’intelligence territoriale pour élucider la signification de la smart destination dans des territoires touristiques en mutation, la thèse de doctorat de Naïma Aïdi sera soutenue le mercredi 10 janvier à 14 heures, à l’IFIS-Université Gustave Eiffel, en salle 120, à l’adresse suivante : Bâtiment Erasme, 6-8 Cours du Danube, 77700 Serris (RER A Val d’Europe).

Composition du jury :
– Claudine BATAZZI, Professeure des universités, Université Côte d’Azur (rapporteure)
– Yann BERTACCHINI, Maître de conférences émérite HDR, Université de Toulon (rapporteur)
– Christian BOURRET, Professeur des universités, Université Gustave Eiffel (examinateur)
– Jean-Michel CHAPUIS, Maître de conférences HDR, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (examinateur)
– Nathalie FABRY, Professeure des universités, Université Gustave Eiffel (directrice de thèse)
***
Mots-clés : smart destination, smart tourisme, intelligence territoriale, innovation, dispositif, tourisme, territoires
***
Résumé :
Le tourisme contemporain se situe au cœur d’une période de transitions et de mutations qui est principalement soutenue par deux éléments : la technologie et le développement durable. La croissance des mobilités touristiques, l’incorporation des technologies de l’information et de la communication dans tous les interstices de la chaine touristique et les impératifs écologiques obligent les acteurs à repenser la relation entre les territoires touristiques, les pratiques, la technologie et la préservation de l’environnement. En moins d’une décennie, le concept de la smart destination a fait l’objet d’une production prolifique de travaux, notamment dans la littérature internationale, et entend faire usage de la technologie pour développer des territoires touristiques innovants et durables, bénéficiant à la fois aux touristes et aux résidents. Cette thèse de doctorat vise à mieux comprendre la signification d’une smart destination en questionnant sa capacité à répondre aux problématiques d’un territoire touristique qui est traversé par des mutations technologiques, environnementales et sociétales. Pour y parvenir, nous faisons le choix d’aborder le concept de la smart destination par une approche de l’intelligence territoriale, en proposant un cadre d’analyse structuré à partir des notions d’écosystème, de résilience et de dispositif. Ce cadre d’analyse se traduit par un dispositif d’intelligence territoriale qui donne la possibilité d’effectuer une analyse multi-échelle de la smart destination, pour mettre en lumière sa complexité et son processus de développement. Notre ancrage disciplinaire en sciences de l’information et de la communication nous permet de nous inscrire dans un cadre pluridisciplinaire en mobilisant la théorie des parties prenantes, la théorie de l’acteur-réseau et la théorie systémique des communications afin de décrire, comprendre et expliquer plus finement le développement d’un projet de smart destination, dans le but d’apprécier sa portée innovante et durable au sein d’un territoire touristique. Au regard du développement international de la smart destination, nos trois études de cas menés à Florianópolis (Brésil), Málaga (Espagne) et Nice (France) nous donnent matière pour démontrer que la smart destination constitue un dispositif socio-techno-touristique qui sert davantage à stimuler l’innovation technologique que l’innovation sociale.
***
Key words: smart destination, smart tourism, territorial intelligence, innovation, dispositive, tourism, territories
***
Abstract :
Contemporary tourism is at the heart of a period of transitions and changes which is mainly supported by two elements: technology and sustainable development. The growth of tourist mobility, the incorporation of information and communication technologies in all interstices of the tourist chain and ecological imperatives force actors to rethink the relationship between tourist territories, practices, technology and preservation of the environment. In less than a decade, the concept of the smart destination has been the subject of a prolific production of work, particularly in international literature, and intends to use technology to develop innovative and sustainable tourist territories, benefiting both tourists and residents. This doctoral thesis aims to better understand the meaning of a smart destination by questioning its ability to respond to the problems of a tourist territory which is crossed by technological, environmental and societal changes. To achieve this, we choose to approach the concept of the smart destination through territorial intelligence, by proposing an analysis framework structured from the notions of ecosystem, resilience and dispositive. This analysis framework results in a territorial intelligence dispositive which makes it possible to carry out a multi-scale analysis of the smart destination, to highlight its complexity and its development process. Our disciplinary anchoring in information and communication sciences allows us to be part of a multidisciplinary framework by mobilizing stakeholder theory, actor-network theory and systemic communications theory in order to describe, understand and explain in more detail the development of a smart destination project, with the aim of assessing its innovative and sustainable scope within a tourist territory. With regard to the international development of the smart destination, our three case studies carried out in Florianópolis (Brazil), Málaga (Spain) and Nice (France) give us material to demonstrate that the smart destination constitutes a socio-techno-tourist dispositive that serves more to stimulate technological innovation than social innovation.

Soutenance de thèse de Muriel Foulonneau, le 13 juin 2023 : Qualité et réutilisabilité des données dans la conception de services innovants

Thématique : Data

Doctorant.e : Madame Muriel FOULONNEAU

Titre de la thèse : Qualité et réutilisabilité des données dans la conception de services innovants

Spécialité du doctorat : Sciences humaines et humanités nouvelles spécialité Sciences de l’information et de la communication

Date de la soutenance : 13 juin 2023 à 14h au CNAM, en salle 17.02.06

Composition du jury proposé

Civilité Prénom NOM Etablissement Grade Qualité pour la soutenance
Mme Ghislaine CHARTRON Conservatoire national des arts et métiers Professeur Directeur.rice de thèse
Mme Nathalie PINEDE Université Bordeaux-Montaigne Professeure Examinateur.rice
M. Gérald KEMBELLEC Conservatoire national des arts et métiers Maître de conférences Examinateur.rice
M. Yann NICOLAS Agence bibliographique de l’enseignement supérieur Ingénieur Examinateur.rice
M. Madjid IHADJADENE Université Paris VIII Professeur Rapporteur.e
M. Stéphane CHAUDIRON Université de Lille Professeur Rapporteur.e

 

Colloque “Territoire(s) & Sécurité(s)” 2ème édition

Thématique : Intelligence

Maison Méditerranéenne des Sciences e l’Homme, Aix-en-Provence

Jeudi 6 avril 2023 de 9h00 à 17h00

 Format hybride présentiel et visio (sur inscription)
https://cts-2023.sciencesconf.org/

Après un premier colloque organisé en juin 2020, le Centre de recherche de l’École de la gendarmerie nationale (CREOGN) et l’Université Gustave Eiffel ont souhaité poursuivre le développement de ce chantier en organisant un nouveau colloque décentralisé destiné aux chercheurs de toutes les disciplines et aux praticiens en France ou à l’étranger ayant travaillé ou travaillant sur la sécurité des territoires.
Ce colloque vise à encourager la diversité des approches en mêlant les expériences de terrain et les recherches autour de la notion de sécurité. Il s’agit d’ouvrir les communications possibles aux divers sens que peut prendre le terme de « sécurité », dans ses dimensions prospectives et rétrospectives.

Les interventions s’articuleront autour des axes de réflexions suivants :
– La cybersécurité dans le(s) territoire(s).
– Acteurs privés et filières industrielles de la sécurité de demain.
– Les innovations techniques de la sécurité, leurs imaginaires, et leur acceptabilité par les populations et les territoires.
– La sécurité perçue comme élément d’attractivité des territoires.
Le défi de notre temps est bien là : penser tout à la fois les réseaux virtuels, l’identité territoriale et les nouveaux territoires de la sécurité.

L’inscription et gratuite mais obligatoire : https://cts-2023.sciencesconf.org/

UNIVCAMP 2023

Thématique : Intelligence

Save the date

« Innover pour un futur responsable »

Les Masters MIPI et MITIC promotion 2023 ont le plaisir de vous convier à la
12ème édition de l’événement UNIVCAMP  !

RDV le 20 avril 2023 9h30-13h00 à l’université Gustave Eiffel

sur le campus de Champs-sur-Marne.
Auditorium Copernic, 5 bd Descartes amphi
puis à la Centrif’ (cowo) 2 rue A. Nobel

Un événement inédit, où compétences académiques et professionnelles se retrouvent pour co-construire le monde de demain autour de la nouvelle urbanité.

10 clients bienveillants ont confié chacun une mission aux étudiants de 2ème année pour construire un service innovant et responsable, des solutions numériques et immobilières.

UNIVCAMP est l’occasion de découvrir de nouveaux services imaginés par la nouvelle génération, d’échanger autour des vidéos, présentations, maquettes, prototypes, business model et de repérer les talents de demain. C’est aussi l’occasion de questionner les rapports créés ou consolidés par ces nouveaux services dans l’écosystème d’un territoire, d’une ville, d’un quartier, d’un ensemble de bâtiments, ou d’un bâtiment. Repris sous le terme d’urbanité, les finalités des services imaginés par la promotion 2023 portent sur la réduction des inégalités, la préservation de l’environnement, une vie ensemble plus harmonieuse etc.

Les partenaires 2023 sont : BNP PARIBAS REAL ESTATE PROPERTY, BOUYGUES ENERGIES & SERVICES, EURODISNEY REAL ESTATE DEVELOPMENT, KEOLIS, PLURI’ELLE, PAYPAL, syndicat professionnel NUMEUM, VILLE DE NOISY-LE-GRAND, VILLE DE MAGNY-LE-HONGRE, VILLE DE TRILPORT.

UNIVCAMP s’adresse à des professionnels, enseignants, chercheurs des domaines du
numérique et ou de l’immobilier professionnel et toute personne préoccupée par la ville de
demain, par des propositions de services nouveaux réalistes et responsables et par les talents
qui les portent.

Nous vous attendons nombreux le 20 avril 2023 !

INSCRIVEZ-VOUS

Soutenance de thèse de Jessica Gheller

Thématique : Intelligence
Soutenance de thèse de Jessica Gheller intitulée:
L’évaluation contributive comme levier d’amélioration du système de santé : le cas des plateformes et dispositifs de coordination dans le contexte français.
Sous la direction de Christian Bourret, Professeur en SIC à l’Université Gustave Eiffel (DICEN-IdF)
Elle aura lieu le vendredi 16 décembre 2022, à 14h00 en salle 120
Institut d’Ingénierie des Services de l’Université Gustave Eiffel, Serris.
Composition du jury
  • Rapporteur : ANDONOVA Yanita, Professeure des Universités Sorbonne Paris Nord
  • Rapporteur : BOUILLON JeanLuc, Professeur des Universités Université Rennes 2
  • Directrice/Directeur de thèse : BOURRET Christian, Professeur des Universités Université Gustave Eiffel
  • Examinateur : PARRINIALEMANNO Sylvie Professeure des Universités CNAM
  • Examinateur : BENSADON AnneCarole, Inspecteur Général des Affaires Sociales Inspection Générale des Affaires Sociales
  • Examinateur : BIEDMA FERRER José Maria Professeur des Universités, Université de Cadix
Résumé
La recherche concerne l’amélioration des systèmes de services d’aide et de soin dans le système de santé français, intégrant une attention particulière à l’approche territoriale des inégalités sociales de santé. S’appuyant sur l’ambivalence des évolutions du système de protection sociale français, notre questionnement porte sur l’évolution des logiques normatives liées à l’évaluation des parcours de santé complexes et leur potentiel d’hybridation porteur d’innovation sociale et de résilience. En ce sens, nous interrogeons les relations entre les dynamiques évolutives des territoires de santé numérique et les nouvelles méthodes d’évaluation de type contributives, comme alternatives aux évaluations normatives issues de « l’idéologie gestionnaire ». Ce questionnement s’inscrit dans l’approche ICCOE (Information, Communication, Confiance, Organisation et Écosystème) enrichie du cadre intégrateur des approches Communicationnelles des Organisations (ACO) et de l’interdiscipline avec la géographie. Considérant l’imbrication de l’espace et de l’organisation, la méthodologie mobilise les théories qualitatives utilisées tant en géographie qu’en SIC, notamment la modélisation et la sémiotique. Dans le cadre d’une observation participante au long cours, a été conduite, une analyse longitudinale, des pratiques infocommunicationnelles à l’origine des dynamiques de changement/reproduction au sein de cinq plateformes et dispositifs de coordination de santé, prenant en compte les contextes national, régional et infradépartemental français. Les principaux enseignements concernent les dynamiques d’émergences de nouvelles méthodes d’évaluation contributives au sein des organisations locales de santé, résultant des interactions entre différents processus normatifs existants, dont certains permettent une réelle transmission des informations intégrant le patient et son entourage. Au final nous faisons des préconisations pour favoriser les approches contributives en plaidant pour la conception de nouveaux espaces d’évaluation spéculative propre à renouveler l’imaginaire des données des acteurs des parcours de santé.

Thématique : Traces

Soutenance de thèse de doctorat de Romain Bigay, intitulée :

Enjeux de la documentarisation des fichiers musicaux et reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique. Plateformes de streaming et prolongations numériques de radios musicales.

Sous la direction de Marta Severo, Professeure en SIC à l’Université Paris Nanterre (Dicen IDF) et de Manuel Zacklad, Professeur en SIC au Conservatoire National des Arts et Métiers (Dicen IDF)

Elle aura lieu le Mardi 29 novembre 2022 à 9h30, à l’Université Paris Nanterre, en salle B016, Bâtiment B – Pierre Grappin.

(Plan d’accès : https://www.parisnanterre.fr/infos-pratiques/plan-du-campus-universite-paris-nanterre)

Le jury sera constitué de :

Stéphane Chaudiron, Professeur des Universités, Université Lille 3, Rapporteur

Marie Després-Lonnet, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, Rapporteure

Étienne Candel, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, Examinateur

Marc Kaiser, Maître de conférences, Université Paris 8 Saint Denis, Examinateur

Eleni Mouratidou, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Examinatrice

Marta Severo, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Co-directrice

Manuel Zacklad, Professeur des Universités, Conservatoire National des Arts et Métiers, Co-directeur

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Si vous souhaitez y assister, en présentiel ou en visioconférence, merci de m’en informer par mail, afin de m’organiser au mieux.

—————-

Résumé de la thèse :

#Musique #Document #Éditorialisation #Radio #Streaming

Plateformes de streaming et radios musicales sont autant d’espaces médiatiques dans lesquels circulent les contenus musicaux. Ces contenus sont soumis à des mouvements et des dynamiques d’éditorialisation qui définissent ces espaces, nouveaux et anciens, de consultation et de mise à disposition des publics. Ces espaces convergent dans leurs évolutions. Les premiers opèrent un mouvement de relinéarisation à partir de stocks de documents délinéarisés. Les seconds, par leurs prolongements numériques, s’émancipent de la logique fermée d’antenne pour construire des écosystèmes où l’auditeur/internaute évolue plus librement.

Articulant document, activité et socio-économie de la filière musicale, cette thèse explicite certains aspects des reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique et la façon dont celles-ci placent la documentarisation des fichiers musicaux comme activité centrale de la filière musicale. Elle propose un modèle original du processus de documentarisation d’un document-œuvre musical, depuis les créateurs jusqu’aux publics. Ce travail d’explicitation et de réflexion sur la spécification de l’oeuvre musicale en tant que document s’appuie sur les travaux en Sciences de l’information et de la communication relatifs aux théories du document et de la documentarisation, de l’énonciation éditoriale et de l’éditorialisation. Cette approche info-documentaire de la filière musicale mobilise la Sémiotique des transactions coopératives pour définir cette industrie culturelle comme le cadre transactionnel de la documentarisation des œuvres musicales.

Abstract :

Streaming platforms and music radio stations are all media spaces in which musical content circulates. These contents are subject to movements and dynamics of editorialization which define these spaces, new and old, of consultation and making available to the public. These spaces converge in their evolutions. The former operate a movement of relinearization from stocks of delinearized documents. The latter, through their digital extensions, emancipate themselves from the closed logic of antenna to build ecosystems where the listener/internet user evolves more freely.

Articulating document, activity and socio-economy of the music industry, this thesis explains certain aspects of the editorial reconfigurations of digitally recorded music and the way in which these place the documentarization of music files as a central activity of the music industry. It offers an original model of the documentarization process of a musical document-work, from the creators to the audience. This work of explanation and reflection on the specification of the musical work as a document is based on work in Information and Communication Sciences relating to the theories of the document and of documentarization, of enunciation editorial and editorialization. This info-documentary approach to the musical sector mobilizes the Semiotics of cooperative transactions to define this cultural industry as the transactional framework for the documentary of musical works.