Séminaire Ecrilecture

Labex Hastec

Programme

La marginalia, la lettrure historique

La marginalia, une écrilecture historique ?

Présentation

Le web et les technologies associées au lien hypertexte sont à l’origine d’environnements d’écrilecture dont nous nous proposons d’établir une photographie sous l’angle de l’innovation logicielle et sous l’angle des usages actuels et à venir dans les communautés scientifiques concernées par la génétique et la compréhension des textes.

Le livre numérique en prise avec la “réalité augmentée”, l’externalisation et la diversification des annexes : images illustratives, informations bibliographiques, jeux de données et données post-publiées conduisent à la publication scientifique augmentée entrainant des modifications de la lecture, immersive ou analytique, proche/distante (close and distant reading) qui méritent d’être analysées.

Nous distinguons deux axes dans ce projet et la réalisation d’un dispositif :
1. Les environnements logiciels collaboratifs scientifiques dédiés à l’étude d’auteurs, de constitution de corpus, de valorisation de collections, etc. Le travail d’écriture lui-même se déroule dans un univers dédié à la lecture enrichie : notes, surlignages, récupérations d’éléments, liaisons hypertextuelles automatisées, et à la collaboration : partage de références, espaces de discussion, etc.

Renom, projet d'écriture augmentée

Ce premier Axe sera coordonné par Evelyne Broudoux (Dicen Cnam) et Luc Grivel (Paris 1).
2. Les environnements dédiés à la recherche d’informations, mais aussi à la gestion de citations, d’édition de métadonnées, de prise de notes, d’ajouts de commentaires, etc. Sont concernés les environnements logiciels dédiés au document numérique comme les logiciels de gestion et de recherche bibliographique (LGRB), mais aussi tous les outils gérant les lectures par des procédures annotatives.
Ce deuxième Axe sera coordonné par Annaig Mahé de l’Ecole des Chartes (Urfist de Paris).
Concrétisant ces deux axes, un dispositif de lecture dynamiquement augmentée en lien avec les sources de données libres est à l’étude. Ce dispositif actuellement à l’état de preuve de concept sera étudié sous les aspects documentaires et son analyse critique sera effectuée dans un cadre psychocognitif pour en mesurer le ratio risque/bénéfice. Gérald Kembellec (Dicen / Cnam) conduira ce projet.

Dans le volet “dispositif de lecture augmentée” de ce projet, nous proposons un enrichissement culturel de documents numériques textuels par le biais de contenus issus du Big data et de l’OpenData. Cette méthode réunit des principes, méthodes et technologies récentes pour proposer un système innovant de lecture, en rupture avec systèmes de lecture numérique traditionnels ou hypertextuels.
Les intervenants sollicités sont des spécialistes des questions liées à l’écrilecture, l’hypertexualisation, la sémantisation des données, les annotations, les folksonomies, les gestionnaires de références.