Chargement Évènements

Séminaire Data, médiation, valorisation

Thématique(s) de recherche : Data, médiation, valorisation

juin 2 @ 14 h 00 min - 17 h 00 min
Cnam,

Au Cnam – 14h00 – 17h00 (possiblement sur Zoom)

Le séminaire « data, médiation, valorisation » du Laboratoire DICEN-IDF se tiendra le 2 juin prochain au CNAM, Il portera sur les travaux de collecte, de qualification, d’analyse, de valorisation et de visualisation de données.

L’objectif est d’aborder les données sous plusieurs angles : la donnée elle-même, ses usages et bien sûr les enjeux sociétaux qui y sont liés : droit, éthique, morale…

Chaque présentation durera environ 15-20 minutes suivi d’échanges avec les participants.

Programme prévisionnel

Introduction (cliquer pour le détail) Gérald Kembellec, Karim Fraoua et Béa Arruabarréna

Le séminaire « data » du Laboratoire DICEN-IDF se tiendra le 2 juin prochain au CNAM, espérons-le, physiquement ou de manière hybride. Nous y observerons et discuterons les données sous plusieurs angles disciplinaires : Info-communicationnel comme axe d’ancrage bien sûr, mais aussi en convoquant des postures issues notamment de l’anthropologie, de la sociologie ou même de la philosophie et de l’éthique.
Le concept central notre séminaire dans le domaine des données est d’observer et d’analyser l’exploitation des technologies numériques modernes et de mesurer leur impact social et économique. Le développement du domaine des data est indissociable des progrès des nouvelles technologies numériques. Ces nouvelles technologies fournissent non seulement des données de manière de plus en plus massives, personnelles, mais aussi font émerger de nouvelles méthodes d’analyse des données, et peuvent également être utilisées pour créer de nouvelles identités numériques avec l’utilisation des traces, d’analyse comportementale.
Les usages du numérique et les frontières associées posent des questions qui trouvent leurs racines dans l’économie et l’innovation bien sûr, mais aussi sur une dimension socioculturelle sur la vision morale et éthique des usages des données.
Des avancées majeures sont réalisées avec l’émergence de l’intelligence artificielle dans notre quotidien. Par exemple, la technologie de traitement du langage naturel va de plus en plus impacter nos réflexions sur la relation humaine au sens de l’interface humain-machine avec les chatbots émotionnels par exemple. Les technologies imitent de plus en plus la structure de l’intelligence humaine, avec le Web sémantique, l’ontologie, et les conséquences doivent être aussi pensées à la confluence de la morale et l’éthique.

Présentation 1 : Données numériques en contexte industriel

Gouvernance de l’information en entreprise : vers des dispositifs capacitants ou une gestion transmédia des données documentaires (cliquer pour le détail) – Clémence Adogbogbo Gnimassoun
R&D à la SNCF., Résumé à venir.

Présentation 2 : Données numériques en contexte d’humanités

La question de la négociation interdisciplinaire sur les données des humanités – Gérald Kembellec (cliquer pour le détail)
Cette communication a pour objectif de présenter l’apport méthodologique indéniable d’un traitement documentaire numérique sur les données cartographiques d’un projet recherche en humanités. Cette démonstration se fera à travers l’analyse réflexive d’un projet d’humanités numériques situé en Histoire : le projet en cours « Adressbuch« .
Nous présenterons ici une posture disciplinaire info-documentaire, au sein des Sciences de l’Information et de la Communication. Cependant, une focale sera également proposée sur la méthode de traitement interdisciplinaire si féconde pour dégager de nouvelles pistes de recherche au sein des humanités. Ce retour sur un projet d’humanités numériques en Histoire franco-germanique se veut à la fois une observation réflexive et une ouverture sur d’autres enjeux et méthodes dans le besoin et l’analyse des données de la recherche.

Présentation 3 : Analyses de corpus nativement numériques, quelles méthodes

Corpus et méthodes d’analyse. Quanti ou quali ? – Annaïg Mahé, Camille Claverie (cliquer pour le détail)
Lors de notre présentation, nous questionnerons différentes méthodes d’analyse de corpus et leurs limites, à partir de deux terrains : la plateforme HAL-SHS et Hypothèses.org, une plateforme de carnets de recherche. A partir des problématiques de temporalité et de stabilité des données, d’analyse des citations et de celle des comportements des usagers, nous discuterons de l’importance de faire coïncider les démarches quantitative ET qualitative, quelle que soit l’approche choisie.

Présentation 4 : Données et interaction sociale

Émotion, Personnalité et Chatbot: de la donnée vers la connaissance – Karim Elia Fraoua, Jean-Marc Leblanc et Amos David (cliquer pour le détail)
Les Chatbots émotionnels : comment l’analyse de données peut conduire à l’émergence d’un nouvel outil pour améliorer l’interface Homme-Machine.
Dans cette réflexion, nous utilisons le concept de smartdata et comment la mesure et l’exploitation d’une donnée à savoir le mot, une fois contextualisé, peut permettre de générer une information assez utile dans un premier temps, et qui en étant structurée dans un espace d’usage, peut générer la connaissance dont nous avons besoin pour aboutir à la création d’un chatbot qui tienne compte de la personnalité de l’usager. Dans un premier temps, nous rappellerons le concept de smartdata, de la question de l’émotion selon Scherer Ekman et Plutchick et ensuite introduire le modèle dit FFM (five factor model) qui permet de classifier la personnalité. Les éléments décrits dans ce modèle sont descriptives de la personne. Cinq caractéristiques sont évaluées à sa-voir l’Extraversion, l’Agréabilité, la Conscience, le Névrosisme et l’Ouverture (Ex-traversion Agreableness, Conscientiousness, Neuroticism, and Openness). La notion de l’émotion exprimée est facteur de l’état de la personnalité et par conséquent le Chatbot sera également facteur de l’émotion mais aussi de la personnalité.

Présentation 5: Faciliter la construction des représentations « compétences » par la datavisualisation

Le projet GUSTAVIZZ – Claudie Meyer

• Le basculement d’une formation d’une approche connaissances à une approche compétence s’opère sur la base de nombreuses données qui n’ont pas de sens de manière autonome. Cela soulève des problèmes techniques notamment de représentation des données disponibles mais également des questions informationnelles et communicationnelles sur ce que l’on donne à voir. Quelle est l’intention (dessein) de la représentation graphique des données (dessin) ? mais aussi quel est l’intention de ceux qui vont utiliser les données ? Ainsi le recours à la data visualisation pour aborder le basculement d’une formation à l‘approche compétence présente un caractère innovant technique et info-communicationnel. Le degré de complexité augmente si l’on considère le nombre potentiel des utilisateurs comme les parties prenantes du projet de conception et leurs profils variés. Innover quand des profils, des intérêts et des visions différentes sont en jeu ne facilitent pas toujours le travail collectif.

• Cette communication s’intéresse principalement aux parties prenantes amont qui interviennent dans le projet de conception. La question reste à savoir comment s’approprier de manière collective des objets numériques complexes et abstraits ? quelle intelligibilité des représentations est à l’œuvre ?

• Les parties prenantes du projet à ce stade pressentent l’importance du dialogue et la possibilité de déplacer leurs points de vue et pratiques respectives dans le déroulement du projet

• Après une présentation du projet et de ses enjeux, nous aborderons le choix de la datavisualisation et les questions associées. Nous traiterons de la collecte des données, la visualisation et les connaissances dans le cas de ce projet, les points clés de la construction des représentations et les questions techniques vécues à ce stade du projet.

Présentation 6 : La relation humain-données

La médiation homme-donnée dans le contexte de la valorisation potentielle de la donnée pour l’action – Ghislaine Chartron

Sera présentée ici la question de la médiation homme-donnée dans le contexte de la valorisation potentielle de la donnée pour l’action et présentation de l’ouvrage collectif qui sort sur ce sujet.

Conclusion