Thématique : ditorialisation

Soutenance de thèse de doctorat de Romain Bigay, intitulée :

Enjeux de la documentarisation des fichiers musicaux et reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique. Plateformes de streaming et prolongations numériques de radios musicales.

Sous la direction de Marta Severo, Professeure en SIC à l’Université Paris Nanterre (Dicen IDF) et de Manuel Zacklad, Professeur en SIC au Conservatoire National des Arts et Métiers (Dicen IDF)

Elle aura lieu le Mardi 29 novembre 2022 à 9h30, à l’Université Paris Nanterre, en salle B016, Bâtiment B – Pierre Grappin.

(Plan d’accès : https://www.parisnanterre.fr/infos-pratiques/plan-du-campus-universite-paris-nanterre)

Le jury sera constitué de :

Stéphane Chaudiron, Professeur des Universités, Université Lille 3, Rapporteur

Marie Després-Lonnet, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, Rapporteure

Étienne Candel, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, Examinateur

Marc Kaiser, Maître de conférences, Université Paris 8 Saint Denis, Examinateur

Eleni Mouratidou, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Examinatrice

Marta Severo, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre, Co-directrice

Manuel Zacklad, Professeur des Universités, Conservatoire National des Arts et Métiers, Co-directeur

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Si vous souhaitez y assister, en présentiel ou en visioconférence, merci de m’en informer par mail, afin de m’organiser au mieux.

—————-

Résumé de la thèse :

#Musique #Document #Éditorialisation #Radio #Streaming

Plateformes de streaming et radios musicales sont autant d’espaces médiatiques dans lesquels circulent les contenus musicaux. Ces contenus sont soumis à des mouvements et des dynamiques d’éditorialisation qui définissent ces espaces, nouveaux et anciens, de consultation et de mise à disposition des publics. Ces espaces convergent dans leurs évolutions. Les premiers opèrent un mouvement de relinéarisation à partir de stocks de documents délinéarisés. Les seconds, par leurs prolongements numériques, s’émancipent de la logique fermée d’antenne pour construire des écosystèmes où l’auditeur/internaute évolue plus librement.

Articulant document, activité et socio-économie de la filière musicale, cette thèse explicite certains aspects des reconfigurations éditoriales de la musique enregistrée en régime numérique et la façon dont celles-ci placent la documentarisation des fichiers musicaux comme activité centrale de la filière musicale. Elle propose un modèle original du processus de documentarisation d’un document-œuvre musical, depuis les créateurs jusqu’aux publics. Ce travail d’explicitation et de réflexion sur la spécification de l’oeuvre musicale en tant que document s’appuie sur les travaux en Sciences de l’information et de la communication relatifs aux théories du document et de la documentarisation, de l’énonciation éditoriale et de l’éditorialisation. Cette approche info-documentaire de la filière musicale mobilise la Sémiotique des transactions coopératives pour définir cette industrie culturelle comme le cadre transactionnel de la documentarisation des œuvres musicales.

Abstract :

Streaming platforms and music radio stations are all media spaces in which musical content circulates. These contents are subject to movements and dynamics of editorialization which define these spaces, new and old, of consultation and making available to the public. These spaces converge in their evolutions. The former operate a movement of relinearization from stocks of delinearized documents. The latter, through their digital extensions, emancipate themselves from the closed logic of antenna to build ecosystems where the listener/internet user evolves more freely.

Articulating document, activity and socio-economy of the music industry, this thesis explains certain aspects of the editorial reconfigurations of digitally recorded music and the way in which these place the documentarization of music files as a central activity of the music industry. It offers an original model of the documentarization process of a musical document-work, from the creators to the audience. This work of explanation and reflection on the specification of the musical work as a document is based on work in Information and Communication Sciences relating to the theories of the document and of documentarization, of enunciation editorial and editorialization. This info-documentary approach to the musical sector mobilizes the Semiotics of cooperative transactions to define this cultural industry as the transactional framework for the documentary of musical works.