Chargement Événements

Quatrième séance du séminaire écrilecture augmentée sur le Web pour les communautés scientifiques

2 juin 2015 @ 17 h 00 min - 18 h 30 min
Urfist de Paris
,
17 rue des Bernardins
Paris, France
+ Google Map

Labex Hastec
Programme

  • 17h00-17h45 : « Pour une sémiotique critique de l’hyperlien », par Alexandra Saemmer
  • 17h45-18h00 : Appel à communication pour l’ouvrage « Ecrilectures scientifiques » collaboration HASTEC/Dicen/HT2S
  • 18h00-18h30 : Clôture du séminaire et cocktail

Pour la dernière séance de notre séminaire écrilecture, un cadrage théorique viendra proposer une grille de lecture pour les exemples exposés précédemment.
Afin de proposer un modèle d’écrilecture, Alexandra Saemmer nous propose une intervention intitulée « Pour une sémiotique critique de l’hyperlien » afin de penser cette écrilecture en fonction des publics destinataires :


"L'objectif de cette intervention consiste à montrer comment le « texte » médiatique (au sens large, incluant l’image, l’animation, l’interactivité) constitue une préfiguration des pratiques de réception.
Par la prise en compte des conditions de production du texte médiatique, la sémiotique critique rejoint certaines préoccupations de l’économie politique, mais démontre aussi comment les textes peuvent au moins partiellement résister aux déterminations économiques, par leur épaisseur sémiotique même.
Dans l'introduction théorique, je positionnerai mon approche, que j’ai l’habitude d’appeler « sémio-rhétorique », par rapport aux méthodologies d’analyse proposées du côté des Cultural studies. Je proposerai ensuite l’analyse critique « en acte » de quelques exemples de discours repérés dans la presse en ligne en me concentrant sur un phénomène textuel particulier, l’hyperlien."

Nous présenterons les détails et modalités de l'appel ouvert à communication qui sera publié sur le site des Laboratoires Dicen, HT2S et du Labex Hastec.

Infos pratiques

l’adresse de l’Urfist :
17 rue des Bernardins, M° Ligne 10 Maubert-Mutualité
(plus d’infos)

Attention, l’entrée de la salle se fait directement sur la rue par la porte vitrée (et non par l’entrée de la porte cochère).