Projet scientifique Axe 2 : Publication, communication et accès aux savoirs

L’axe « Publication, communication et accès aux savoirs » s’intéresse aux modes de production, de médiatisation et de diffusion des savoirs. Ses analyses privilégient trois types d’entrée :

  • L’entrée par les acteurs s’intéresse à la fois aux modes d’organisations de l’offre et de la circulation de savoirs (l’amont) et aux pratiques et usages développés selon les contextes (l’aval). Ces travaux croisent fortement les différents types d’économie des biens et services numériques ainsi que la dimension sociale de l’appropriation numérique. Une des originalités des approches est très certainement de s’intéresser à la fois à l’amont et à l’aval, dans l’objectif d’une co-construction optimale des circulations des savoirs.
    La reconfiguration des services est centrale ainsi que l’évolution des métiers face à des valeurs ajoutées en fort repositionnement. En particulier, la figure de l’auteur, de l’expert, des intermédiaires sont interpellées.
  • L’entrée par les objets et formalismes de représentation des contenus s’intéresse aux transformations des représentations des savoirs par des formes médiatiques et la matérialité documentaire qui en résulte. Ce sont à la fois les dispositifs de publication et le renouvellement des genres éditoriaux qui sont étudiés (blogs, encyclopédies collaboratives, web-documentaires, etc.). Sont aussi observés les nouveaux modes de représentation graphique générés par la connexion des bases de données (réseaux, infographies interactives, etc.) ainsi que les formalismes d’encodage numérique à des fins calculatoires permettant notamment un accès optimum (métadonnées, classifications, etc.). Ces formalismes sont en particulier étudiés dans leur mise en contexte d’usage, l’accent étant mis sur les enjeux associés pour les acteurs.
  • L’entrée sur les mesures de circulation des savoirs s’inscrit notamment dans la continuité de la problématique de l’évaluation scientifique, de l’élaboration d’indicateurs variés pour apprécier la valeur des savoirs. Cette dimension est corrélée à l’émergence de nouveaux genres éditoriaux (2ème thématique), et à la nécessité de repenser les procédures en place, bousculées à l’heure du Web.

Retour à l’accueil de l’axe 2