Axe 2 : Publication, communication et accès aux savoirs

Responsable de l'axe : Ghislaine Chartron

Membres | Publications

L’axe « Publication, communication et accès aux savoirs » s’intéresse aux modes de production, de médiatisation et de diffusion des savoirs. En savoir plus  

Actualités axe2

    • 7th International Conference on Qualitative and Quantitative Methods in Libraries
    • Qualitative and Quantitative Methods (QQM) are proved more and more popular tools for Librarians, because of their usefulness to the everyday professional life. QQM aim to the assessment and improvement of the services, to the measurement of the functional effectiveness and efficiency. QQM are the mean to make decisions on fund allocation and financial alternatives. Librarians use also QQM in order to determine why and when their users appreciate their services. This is the start point of the innovation involvement and the ongoing procedure of the excellent performance. Systematic development of quality management in libraries requires a detailed framework, including the quality management standards, the measurement indicators, the self-appraisal schedules and the operational rules. These standards are practice-oriented tools and a benchmarking result. Their basic function is to express responsibly the customer (library user) -supplier (library services) relationship and provide a systematic approach to the continuous change onto excellence. The indoor and outdoor relationships of libraries are dependent of their communication and marketing capabilities, challenges, opportunities and implementation programmes. Site de la conférence : http://www.isast.org/qqml2015.html
    • Troisième séance du séminaire : Outils d’écrilecture augmentée sur le web pour les communautés scientifiques
    • Livre connecté
      Mardi 12 mai 17h00-18h30 Paris I Sorbonne (Salle D617, 1 rue Victor Cousin – Paris 5ème): Isidore, plateforme de signalement de données enrichies pour la recherche. Retour sur les enjeux de la qualité des métadonnées dans la diffusion du savoir, (Stéphane Pouyllau, CNRS, Direction TGIR Huma-Num) ISIDORE est une plateforme de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS). Ouverte à tous et en particulier aux enseignants, chercheurs, doctorants et étudiants, elle s’appuie sur les principes du web de données et donne accès à des données en accès libre (open access). ISIDORE est une réalisation dela très grande infrastructure de recherche Huma-Num (CNRS, Aix-Marseille Université, Campus Condorcet) et mise en œuvre par le centre pour la communication scientifique directe (CCSD/CNRS). « Les Guides de Paris (les historiens des arts et les corpus numériques) » – Production d’un état de l’art des outils d’annotation de corpus textuels – (Johanna Daniel, Emmanuel Chateau) Face à des corpus de grande ampleur, l’annotation collaborative apparaît comme une solution pour fédérer et décupler la force de travail des chercheurs. Cependant, les outils d’annotation actuellement disponibles satisfont-ils les exigences de rigueur et de pérennité des SHS ? Quelles évolutions induisent-ils dans les pratiques traditionnelles d’édition de texte ? Quelles perspectives nouvelles offrent-ils ? Ces différents aspects seront évoqués à travers l’exemple des Guides de Paris, un projet d’édition numérique porté par Marianne Cojeannot-Leblanc au sein du Labex les Passés dans le présent (Université Paris Ouest Nanterre La Défense).
    • 5e conférence « Document numérique et Société »
    • Open data, Big data : quelles valeurs, quels enjeux ? 4 et 5 mai 2015 – Rabat – Maroc. L’internet des objets, l’interconnexion généralisée transformant les services et les comportements des internautes en fournisseurs de données et d’une manière générale les évolutions technologiques liées aux capacités computationnelles qui traitent l’information sur toute sa chaîne de transformation nous pressent d’interroger l’effervescence actuelle autour du « Big Data », qui anime autant les milieux d’affaires que les gouvernements et les scientifiques d’origine disciplinaire variée. Buzzword ayant le vent en poupe ces trois dernières années, le « Big Data » souvent désigné comme une « mine d’or » qualifiant un « océan mondial de données » révèle la prise de conscience de l’expansion rapide d’un nouvel univers constitué par des données dont le traitement formerait un monnayable eldorado. Le « Big Data » vise ainsi l’exploitation massive de données informationnelles présentes, fabriquées ou générées en ligne, dans des cadres juridiques en cours de définition et de négociation. Au terme « Big Data », se trouve fréquemment associé « Open Data » qui apparaît comme une condition associée, au moins dans la sphère publique. Dans le domaine de la recherche, le mouvement du libre accès aux résultats scientifiques – que ce soit les textes ou les données – est en phase avec cet enjeu majeur d’exploration et d’interconnexion sans limites de ces données, au cœur des promesses du datamining. Les démocraties se sont emparées elles-aussi de cet idéal d’ouverture et construisent un accès renouvelé aux données publiques projetant des valeurs de transparence, de participation citoyenne,  de soutien à l’innovation économique. Ceci démarre en 2009 par l’ouverture du site data.gov de l’Open Government d’Obama, puis encouragé par l’Union Européenne le mouvement se traduit en France par le développement actuel de la « Plateforme ouverte des données publiques françaises », data.gouv.fr. Il en est de même pour le Maroc à travers sa plateforme dédiée aux données publiques (data.gov.ma). Ainsi, la France se classe 10e sur 77 dans le baromètre 2013 de l’Open Data Institute  et le Maroc 40e . Enfin, autre phéno­mène et non des moindres en terme de prolifération des données, celles livrées gratuitement par les internautes sur les réseaux sociaux, services, blogs, sites web d’agrégation d’informations vidéos, images, textes…et potentiellement exploitables par le marketing et tous les services dont les objectifs reposent sur la réalisation de prévisions. Au sein des entreprises, de nombreux projets voient le jour dont les visées vont d’une simple optimisation des performances à une transformation profonde des modèles d’affaires. La visualisation de données devient un enjeu associé à l’efficience du pilotage. La possibilité d’une prise de décision en temps réel et l’enrichissement des données habituelles par de nouvelles sources de granularités plus fines permettent d’ajuster la relation continue avec le client, de concevoir des produits et services affinés en fonction du profil et des besoins. Enfin, nombreuses sont les opportunités liées à l’accès, au volume et à la nature des données pour les gouvernements à travers la santé, la sécurité, le climat, l’urbanisme, les médias, l’emploi et autres domaines qui structurent profondément une société, voire les […]
    • Deuxième séance du séminaire : Outils d’écrilecture augmentée sur le web pour les communautés scientifiques
    • Livre connecté
      Deuxième Séance A l’université de Paris Ouest Nanterre, mardi 31 mars 17h00-18h30, Paris X, Nanterre, Salle A304 au 3ème étage du bâtiment A. Déroulé de la séance Présentations en vidéo (Powerpoint + audio) Présentation du projet d’humanités numériques ReNom par Marie-Luce Demonet, (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, CNRS / Université François-Rabelais, Tours). Le projet ReNom (2012-2014) avait pour objectif de construire un site attractif et utile pour des lecteurs, des chercheurs et des touristes intéressés par la visite de lieux chargés d’histoire, et habités par des auteurs connus de la littérature française, comme Rabelais et Ronsard. A partir d’un corpus Rabelais en partie traité dans le site Epistemon des Bibliothèques Virtuelles Humanistes, et encodé en XML/TEI, l’idée était de proposer une géolocalisation des lieux mentionnés dans les textes, et des fiches prosopographiques, grâce à un logiciel de traitement des entités nommées. Pour le corpus Ronsard, il s’agissait d’utiliser la technique du wordspotting pour extraire ces informations à partir du texte en mode image. Les résultats de cette expérience, peuvent être exploités en termes d’écriture/lecture augmentée. Lecture Savante et outils nomades, par Cheikh Ba (Laboratoire Dicen, Université Paris Ouest). Dans le cadre de ses recherches, Cheikh Ba présenter les pratiques d’écriture-lecture observées sur écran notamment sur les tablettes.
Page 3 sur 131234510Dernière page »