Archives mars 2018

    • Séminaire Valorisation de la donnée
    • Publié le 22 mars 2018 par Chloé Terminarias dans
    • De 09h30 à 12h30 Cnam Paris 292 Rue Saint-Martin, 75003 Paris Accès 21, 1er étage, salle 05 (21.1.05) SÉMINAIRE VALORISATION DE LA DONNÉE Programme de la matinée INTRODUCTION Ghislaine CHARTRON, Professeur, CNAM Chaîne de valeur de la donnée et nouveaux défis de la médiation   INTERVENTIONS Stéphane DONNÉ, Responsable du pôle des statistiques de prestations légales à la ‎Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) Big Data & protection sociale Anna NESVIJEVSKAIA, Doctorante (CNAM) Thème de recherche : Quel est l’impact du phénomène Big Data sur l’évolution des métriques pour la stratégie des organisations ?   TEMPS D’ÉCHANGES En présence de Christian BOURRET, Joumana BOUSTANY, Ghislaine CHARTRON, Stéphane DONNÉ & Anna NESVIJEVSKAIA  
    • Conférence : Journals publishing in the UK
    • Publié le 21 mars 2018 par Jean-Louis Soubret dans
    • Chers collègues   Le laboratoire DIicen IDF accueillera Angus Phillips, Director of the Centre for Publishing ay Oxford Brookes University pour une conférence qu’il donnera sur « Journals publishing in the UK » Nous serions heureux de vous y accueillir
    • Calendrier 2017/2018 Conseils Dicen-IdF
    • Publié le 21 mars 2018 par Chloé Terminarias dans
    • Conseils d’octobre 2017 à septembre 2018 au Cnam Paris PROCHAIN CONSEIL   JEUDI 13 SEPTEMBRE 2018 De 14h30 à 16h30 Salle 31.2.85 DERNIERS CONSEILS   VENDREDI 06 JUILLET 2018 De 10h00 à 16h00 – Salle 31.2.85 VENDREDI 08 JUIN 2018 De 10h30 à 12h30 – Salle 17.2.15 LUNDI 19 MARS 2018 De 09h30 à 12h30 LUNDI 29 JANVIER 2018 De 14h30 à 16h30 LUNDI 18 DÉCEMBRE 2017 De 14h30 à 16h30 MERCREDI 08 NOVEMBRE 2017 De 10h00 à 16h00 LUNDI 06 NOVEMBRE 2017 De 10h30 à 12h30 MARDI 10 OCTOBRE 2017 De 13h30 à 16h00    
    • Journée d’étude Org&Co
    • Publié le 19 mars 2018 par Chloé Terminarias dans
    • Journée d’étude Org&Co « Intelligence stratégique et territoire » Organisée par le laboratoire Dicen-IdF et le groupe de recherche Org&Co de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication le 11 Octobre 2017 à 08h45 à Marne-La Vallée IFIS – 6, cours du Danube 77700 SERRIS RER A – Station Val d’Europe L’équipe de MARNE-LA-VALLÉE du laboratoire Dicen-IdF, en association avec le groupe de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication Org&Co de la SFSIC, organise une journée d’étude sur l’Intelligence Stratégique et le territoire Il s’agit de rendre compte des réflexions théoriques, épistémologiques et méthodologiques dans le champ de la communication organisationnelle de ce courant des SIC. Ce séminaire, co-organisé avec le groupe de la SFSIC Org&Co, présente certains développements contemporains de ces approches L’accès au séminaire est gratuit sur inscription dans la limite des places disponibles. Programme 09h00-09h30 Accueil 09h30 – 10h00 Introduction : Christian BOURRET, Directeur adjoint de DICEN IDF, Sylvie PARRINI ALEMANO, animatrice scientifique Org&Co, Nathalie FABRY Directrice de l’IFIS 10h00-10h30 Philippe CLERC Intelligence Economique et coopération internationale 10h30-11h00 Discussion 11h00-11h30 Nicolas MOINET L’Intelligence Economique territoriale : une histoire de Communauté stratégique de connaissance. 11h30-12h00 Discussion 12h00 – 14h00 Pause déjeuner 14h00-14h30 Estibaliz HERNANDEZ ELENO Un exemple de smart city : Bilbao 14h30-14h45 Discussion 14h45-15h15 Claudie MEYER, Christian BOURRET, Joumana BOUSTANY Plates-formes et territoires : le cas de la protection sociale 15h15-15h30 Discussion 15h30-16h00 Nathalie FABRY Tourisme et smart destinations 16h00-16h15 Discussion 16h15-16h30 Pause 16h 30-17h00: Clôture de la journée Christian BOURRET, Directeur adjoint DICEN IDF, Sylvie PARRINI ALEMANO, animatrice scientifique Org&Co, Nathalie FABRY, Directrice de l’IFIS Vous pouvez télécharger le programme et la présentation des intervenants ICI
    • Soutenance de thèse de Camille Imhoff
    • Publié le 16 mars 2018 par Webmaster dans
    • « Penser la collaboration dans les organisations à partir des communautés virtuelles sur le réseau social d’entreprise. Rapports sociaux et modes de régulation émergents : continuités, contradictions et/ou ruptures ». Présentée et soutenue publiquement le vendredi 16 mars, à 9h, par Camille Imhoff au CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris, salle 21.1.08 (accès 21, 1er étage, salle 08) Membres du jury : M. Jean-Luc BOUILLON, Professeur, Université de Rennes 2, Examinateur M. Franck FISCHBACH, Professeur, Université de Strasbourg, Rapporteur M. Olivier GALIBERT, Professeur, Université de Bourgogne, Rapporteur M. Stéphane HABER, Professeur, Université Paris Nanterre, Co-directeur de thèse M. Luca PALTRINIERI, Maître de conférences, Université de Rennes 1, Examinateur Mme Sylvie PARRINI-ALEMANNO, Professeure, Cnam, Examinatrice M. François SILVA, Professeur, Kedge et Chercheur, Cnam, Co-directeur de thèse La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Je vous remercie de m’informer de votre présence afin d’en faciliter l’organisation. RESUME : Il semble admis aujourd’hui, tant dans les discours d’entreprise, la littérature managériale et de conseil que dans les études scientifiques, que la performance des organisations repose essentiellement sur la capacité à innover, à constituer une intelligence collective, à capitaliser sur les savoirs et pratiques des collaborateurs dans une société de l’information. Pour cela, les plateformes collaboratives de type réseau social d’entreprise (RSE) se déploient massivement afin d’offrir un outil performant pour la formalisation, la centralisation et la gestion des connaissances. Les plateformes de RSE s’inscrivent dans la continuité des transformations des organisations vers des organisations collaboratives, dans le sens où la collaboration désigne un mode d’activité collective où les interactions se font directement, sans intermédiaire, par opposition à la coordination extérieure des tâches. Mais si les RSE et les pratiques communautaires en ligne sont au cœur des problématiques stratégiques des organisations contemporaines du fait de leur dimension informationnelle et cognitive, nous pensons que ce n’est que parce qu’ils permettent prioritairement et plus fondamentalement la construction de nouvelles formes communicationnelles, relationnelles et subjectives comme condition d’émergence d’une intelligence collective. Cependant, la collaboration au sein de communautés en ligne semble à première vue relativement spécifique et cela pour deux raisons. Premièrement parce qu’il s’agit de pratiques collaboratives se référant à un idéal communautaire dans un contexte organisé, hiérarchisé avec des règles instituées. Dès lors, nous nous demanderons ce que la catégorie de communauté virtuelle désigne dans un contexte organisé, sur le réseau social d’entreprise, entre cadre institutionnel résurgent et pratiques émergentes. Fonctionne-t-elle comme une catégorie descriptive et/ou normative et/ou performative ? Deuxièmement, il s’agit de pratiques collaboratives spécifiques parce qu’il s’agit d’une collaboration animée et que les problématiques d’animation sur les communautés en ligne semblent être prioritaires pour permettre et assurer la collaboration. En effet, le rôle du community manager, manager / animateur / gestionnaire de la communauté virtuelle apparaît comme central dans les stratégies de collaboration en organisation et cela non seulement dans le lancement, l’alimentation, l’incitation à la logique collaborative, derrière l’apparence de spontanéité et de prise en main par les acteurs, mais également et de façon plus structurelle, dans l’instrumentalisation marketing et managériale de la socialisation. Nous reviendrons, dans un premier moment, sur le cadre […]
    • Séminaire Nouvelles pratiques managériales
    • Publié le 15 mars 2018 par Chloé Terminarias dans
    • Séminaire Nouvelles communautés numériques : vers des pratiques managériales émancipatrices ? Entre émergence et rationalisation Co-organisé avec le laboratoire du CIMEOS de l’Université de Dijon Deux journées : Jeudi 15 mars au Cnam Paris Les outils collaboratifs comme vecteurs du commun : quelles nouvelles pratiques ? Jeudi 05 juillet à Dijon Communautés en ligne et néo management : le commun en tension Présentation Les organisations développent de nouvelles pratiques managériales dont les technologies numériques constituent un levier. Utilisant les intranets et parfois des Réseaux Socio-Numériques Hors les murs de l’entreprise, de nouvelles communautés en ligne ont émergé depuis quelques années dans le monde professionnel, entrainant parfois des processus de professionnalisation autour de nouveaux métiers (Community Manager par exemple), tout comme de nouvelles pratiques managériales. Ces pratiques managériales s’accompagnent de discours prescripteurs de rupture mettant en avant des dimensions conviviales et émancipatrices qui doivent nous interroger, notamment dans l’analyse de leur contenu et de leur pouvoir performatif. La question de l’instrumentalisation communautaire managériale à l’ère du numérique nous interroge ainsi sur l’émergence de communs correspondants à chaque fois à l’existence de nouveaux collectifs plus ou moins organisés, disposant parfois de leur propre gouvernance, instituant de nouvelles formes de socialisation au travail. Questionnements Les deux journées de recherche autour de l’émergence des communautés numériques permettront d’approfondir les notions de commun, de communautés et de nouvelles pratiques managériales à l’œuvre. Au-delà du nécessaire cadrage théorique entre l’idée de communauté et l’idée du commun à l’ère du numérique, nous interrogerons les nouvelles pratiques managériales qui opérationnalisent cette tension « commun-communautaire », particulièrement dans les champs scientifiques  des sciences de la gestion, du management et de la communication organisationnelle. Quel partage de connaissance ? Quels sont ces nouveaux collectifs de travail ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles en sont les formes participatives, coopératives et les nouveaux modes de régulation, de coordination, de gouvernance ? Quelles nouvelles compétences, quels nouveaux métiers apparaissent dans ce contexte ? Chercheurs et professionnels L’objectif de ce séminaire est qu’à partir d’un cadrage conceptuel apporté par les chercheurs et de leurs approches critiques, des professionnels d’entreprises donneront un retour critique afin de valider un certain nombre de concepts et de démarche qui sont en train d’émerger dans le monde du travail autour des communautés numériques.      
    • Construction de l’autorité numérique
    • Publié le 14 mars 2018 par Evelyne Broudoux dans
    • 1er séminaire (CNAM, Paris) : mercredi 14 mars 2018 de 10h à 13h – Salle Boris Vian : salle 37.2.43. Cnam – 2, rue Conté – 75003 Paris Accès 37 – 2ème étage – salle 43 Les composantes de l’autorité : confiance, croyance, fiabilité. Discussion introduite par Gloria Origgi (EHESS). L’autorité des textes prémodernes. Quels sont les facteurs linguistiques, textuels, culturels et sociaux de la confiance accordée à l’écrit ? Discussion introduite par Paul Bertrand (Université de Louvain), avec la participation notamment de Stéphane Lamassé, Yann Potin et Pierre-Antoine Fabre.
    • Séminaire Editorialisation
    • Publié le 12 mars 2018 par Evelyne Broudoux dans
    • La prochaine séance du séminaire Edito18 sera ce mardi 13 mars avec la conférence de Thierry Bardini (Professeur, Département de communication, Université de Montréal), intitulée “Pour une médiologie critique : Prémisses d’une archéologie médiatique du temps réel” (ci-dessous le résumé). Rendez-vous au CNAM (2, rue conté) à 17h30 en salle C.33.3.20. Le wiki de la séance : http://dicen-idf.org/wiki/doku.php?id=seminiaire:18:programme#conference_1 Prise de note : https://mypads.framapad.org/mypads/?/mypads/group/edito17-18-8y6xot7v6/pad/view/edito18-conference-13mars-2018-xw6xtt78c Pour une médiologie critique : Prémisses d’une archéologie médiatique du temps réelCette contribution propose d’articuler une médiologie critique autour de trois concepts centraux : mode/modalité/modulation, récursivité, et cause formelle. Cependant, le sens de « critique » mobilisé ici ne renvoie pas exclusivement à celui associé aux travaux fondateurs de l’école de Francfort. En fait, il s’agit plutôt de référer le sens que la thermodynamique donne à ce terme : pour celle-ci, un état critique correspond à une transition de phase de deuxième ordre, où, au point critique, on ne peut distinguer les deux phases du corps affecté par la transition de phase (Bardini 2014). L’introduction de ce vocabulaire hérité de la physique suit les intuitions de Gilbert Simondon (1958, 2005), qu’il s’agira ici de mettre à jour.Ceci consiste à réévaluer et à compléter son modèle ontogénétique à la lueur de phénomènes contemporains dont il ne pouvait certes pas avoir conscience. Il s’agit en particulier de se demander dans quelle mesure l’écologie médiatique contemporaine nécessite sa mise à jour par l’introduction de deux modes d’existence distincts, mais de plus en plus miscibles, pour qualifier les formes de vie (individuations vitales, psychiques et collectives) : les modes d’existence analogues et numériques. L’état critique de l’écologie médiatique contemporaine qui me préoccupe particulièrement, c’est ce moment où, justement, les phases ou modalités analogiques et numériques de nos existences se mêlent et se confondent en une seule réalité. Alors que nous pensons encore la réalité comme susceptible d’être « virtuelle » ou « augmentée » par les moyens technologiques d’une panoplie de media informatisés, il me semble crucial de nous interroger sur l’espace-temps particulier et sur les singuliers entrelacs de présence et d’absence, que ces appareils médiatiques rendent possibles.
    • Séminaire « Construction de l’autorité numérique »
    • Publié le 2 mars 2018 par Evelyne Broudoux dans
    • 1er séminaire (CNAM, Paris) : mercredi 14 mars 2018 de 10h à 13h – Salle Boris Vian : salle 37.2.43. Cnam – 2, rue Conté – 75003 Paris Accès 37 – 2ème étage – salle 43 Les composantes de l’autorité : confiance, croyance, fiabilité. Discussion introduite par Gloria Origgi (EHESS). L’autorité des textes prémodernes. Quels sont les facteurs linguistiques, textuels, culturels et sociaux de la confiance accordée à l’écrit ? Discussion introduite par Paul Bertrand (Université de Louvain), avec la participation notamment de Stéphane Lamassé, Yann Potin et Pierre-Antoine Fabre.